Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 08:33
Vu sur Betapolitique, blog politique connectif :

"Une décision du tribunal administratif de Toulouse du 15 mai 2008 est passée, me semble-il, quasiment inaperçue de la grande presse et en tous cas n’a pas fait l’objet de l’information et du débat qu’elle mérite.
Elle concerne un enfant autiste scolarisé dans une école primaire classique. Par un arrêté du 28 avril dernier l’Inspecteur d’académie du Lot a décidé de suspendre l’admission de cet enfant dans cette école du fait que son comportement «  difficile depuis le mois de novembre 2007 » perturbait le élèves de la classe.  Les parents ont refusé cette décision et décidé de saisir en référé le juge administratif qui leur a donné raison ce 15 mai.  Le raisonnement tenu par le Tribunal administratif est le suivant.

[...]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

d'éli cieux 28/05/2008 08:55

bien sur que tout enfant a le droit d'être scolarisé !mais la réalité est la suivante : il manque d'AVS (auxiliaire de vie scolaire ) et quand on en a une, qui s'occupe de l'enfant, l'enseignant doit gérer les difficultés de la personne qui ne s'occupe que d'un seul élève donc surcroit de travail et d'angoisse car elles ne sont pas forlées ... De plus et l'enseignant a des limites humaines et l'énergie que ça demande pour gérer le groupe enfant et les adultes qui vont avec... avec aucune formation spécialisée  donc avec l'angoisse qui va avec la rencontre de la différence qui dérange quand on y est pas préparé, on en arrive à une exclusion inhumaine... oui la justice a gagné mais est-ce-que l'enfant sera accepté mieux pour ça , sans les conditions...tout est à revoir, la formation des enseignants qui ne comprend aucune UE de psychologie ou d'ordre général, les formations qui n'existent plus ou qui sont occupationnelle le temps de placer des stagiaires à former... c'est vraiment triste et forcément l'institution en devient maltraitante... en attendant, sur le front un enfant victime et un enseignant qui passe pour un bourreau mais qui est aussi victime... bref grandes souffrances incompréhension et peu de moyens ni humains ni économiques ...ça va pas s'arranger !!!