Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 07:11
Aujourd'hui nous sommes le 15 messidor de l'an 216 ( mais pour combien de temps encore?) de la  République.
 
"Le plus libre de tous les hommes est celui qui peut-être libre dans l'esclavage même." Fénelon

C'est arrivé ce 3 juillet :

En 1608, Samuel de Champlain fonde la ville de Québec.

En 987, naissance de Hughes Capet, en 1883, de Franz Kafka

En 1642, mort de Marie de Médicis

Ingrid Bettancourt est libérée. Cela n'a pas été le fait de tractations secrètes et occultes, mais d'une opération militaire colombienne qui a réussi. Cela prouve bien que, contrairement à ce qu'on voulait nous dire, la solution passait par cet état souverain et son président.
Ingrid Bettancourt est libre donc. Espérons qu'elle ne sera pas prise en otage par tous ceux qui vont vouloir faire de sa libération un symbole politique dont ils pourront se parer.
Et n'oublions pas qu'en Colombie, il reste des centaines d'otages qu'attendent des centaines de proches. Sans compter celles et ceux qui dans le monde sont aussi les captifs de mafieux, d'intégristes et d'extrêmistes. Ingrid Bettancourt sera libre aussi quand tous auront recouvré leur liberté.
Les images d'Ingrid Bettancourt libérée.

Au PS c'est l'inflation de ... contributions! Bling-Bling 1er peut dormir tranquille.

La fusillade de Carcassonne a occasionné des dommages colatéraux au plus haut sommet. La Grande Muette l'ouvre
et la malaise entre elle, la Nation et surtout son Président est bien réel.

Il n'y a pas que l'Armée qui grogne. Bling-Bling 1er a réussi l'exploit de fâcher Patrick de Carolis qui trouve ses propos "stupides". A votre avis, combien de temps ce dernier va-t-il tenir?

Loi sur le logement social : les bons et mauvais élèves. Avec toujours en queue de peloton, Neuilly, le pays de Bling-Bling 1er!

On fête Ingrid Bettancourt et dans le même temps on vire les mal-logés
. Qui les liberera de l'emprise des spéculateurs?

Quel esprit tordu au gouvernement a mis l'agréble nom d"Edwige" sur un logicile sécuritaire et dangereux. Les citoyens et démocrates s'indignent de cette montée dans le sécuritaire et la criminalisation des jeunes. France : fichage à tous les étages.

L'inflation, la BCE et la croissance
.

Miracle financier et multiplication des euros à Lourdes
. La police enquête.

France : ces hépatites qui tuent.

Entretien avec Claude Turmes, vice-président des Verts au Parlement européen.

Si petits et déjà "bios"!

5 milliards pour les chiens
. Tant pis pour les pauvres!

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Jacques 03/07/2008 23:52

Ouais ! Tout le monde s'est fait mousser sur les deux continents, et pendant des années...Chouette, ils (la Presse) vont nous lâcher...Mais ça n'empêche pas que "Betancourt" s'écrit avec un seul 't". ;-))Voir l'article du Blog du Chi à ce sujet, demain à 8h30 :http://blogduchi.canalblog.com

Le Mammouth 03/07/2008 13:53

OK, OK!Le mammouth voulait simplement dire que la solution passait aussi par l'état Bolivien qu'on avait tendance à traiter avec condescendance.Uribé, ce n'est pas la tasse de thé du Mammouth.Qu'on se le dise

Carmela 03/07/2008 11:20

Ouais vous êtes bien gentils mes petits mignons, mais vous oubliez seulement que l'Etat il se moque bien de votre avis sur son "rôle utile", et sur celui qui ne l'est pas. A bas l'Etat, vive la Révolution sociale et puis c'est marre.

Pancho 03/07/2008 11:15

en fait c'est moins simple, zapatta. Regarde, chez nous par exemple : tu es d'accord que, avec l'accueil des vaincus de la révolution espagnole de 1936, l'état mexicain fit ce qu'il y avait à faire. Donc je dirais, que la solution ne passe pas par l'état, si cela veut dire, accepter son rôle de répression.

Zapatta 03/07/2008 10:56

pas d'accord avec toi, Mammouth. La solution ne passait pas, elle ne passe jamais, par un état souverain et son président -si odieuses qu'aient être les fanfaronnades, d'un nabot qui à l'étranger se voyait déjà tirer les marrons du feu. Mais bon, j'arrête là, vu que je sais bien que tu es solidaire de celles et ceux qui en Colombie combattent l'état et son président.