Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 08:08
La vidéo qui circule à propos de la prestation Darcosiste, ne devrait étonner personne. A moins d'avoir de sacrés trous de mémoire. Mais le Mammouth à peine à croire que toutes la population militante est à ce point touchée par les dommages de la maladie d'alzheimer. Déjà, pendant l'ére Jospin, trainaient dans les cartons du ministère des dossiers forts sombres quant à l'avenir de la maternelle.
Les universitaires ont toujours méprisé la Maternelle et ses enseignants.Darcos est un haut fonctionnaire. En cela il est fidèle à sa classe et fait comme ses congénères. Bon chien chasse de race! Dans son esprit, pour enseigner à des tout petits ou bien il ne faut avoir que la moitié d'un cerveau ou bien se fourvoyer et dépenser en pure perte des neurones qui pourraient être mieux employés ailleurs.
Ensuite, c'est un ultralibéral, gestionnaire et comptable. Dans cette France qui déprime, le seul secteur qui marche bien c'est la natalité. Les femmes Françaises font des enfants et les effectifs des petites classes sont en constante augmentation. Situation catastrophique alors qu'il faut absolument récupérer des postes. Alors, comme on ne peut décemment pas, comme en Chine, donner aux petits du lait empoisonné, on saque les postes de fonctionnaires. Tant pis pour eux qui auraient besoin de postes dédoublés. Tant pis pour les familles et surtout les femmes qui casseront leurs projets professionnels pour garder leurs enfants ( on en connait les conséquences sur la natalité en Allemagne) et tant mieux pour l'Ecole privée catholique, qui accueille sans vergogne tous les bambins, propres ou non, avec l'argent des contribuables, avec l'argent du Mammouth, avec votre argent!
Bref, espérons qu'un jour, il se trouvera une aide-soignante d'une maison de retraite qui refusera, arguant que ses diplomes ne la préparent pas à cela, de changer les couches d'un ancien ministre de l'Education Nationale devenu totalement sénile et incontinent.

Sarkoléon III, a retrouvé toute sa verve quand il s'agit d'allumer des contre-feux et surtout sous-couvert d'équité et de Justice, de s'attaquer au Service Public.
Son dernier truc : dresser la listes des établissements de soins qui cartonnent en terme de moratlité. Depuis Pékin, il a la fibre de la performance. Dorénavant on va compter les morts dans les hôpitaux.
Mais quels morts?
Peut-on comparer les grands établissements qui traitent les malades en fin de vie? Ceux qui s'occupent exclusivement des maladies telles que le cancer ou le SIDA?
C'est sûr, certains sont déjà sur la première marche du podium.
Et si cela se passe ainsi on peut d'ores et déjà parier qu'il y aura embouteillage dans les hôpitaux à haut rendement de guérison tandis que ceux qui sont pénalisés tenteront de refiler leurs mourants à d'autres établissements. Quant aux cliniques pivées, il y a fort à parier qu'elles seront les premières à déposer par ambulances entières leurs patients en fin de vie à la porte des établissements publics.
Voilà la santé que le Sarkoland nous promet.

Ce qui épate le Mammouth, c'est que ces déclarations ne provoquent pas l'ire des enseigants et des personnels hospitaliers. Ne parlons pas de protestations de pure forme, mais bien de coup de pieds aux fesses aux cadres et politiques, exécuteurs des basses-œuvres Sarkozystes de l'Education Nationale et de la Santé. En attendant les piques et les fourches des futures et salvatrices Jacqueries.
Dites, les moutons, vous allez vous faire tondre la laine sur le dos combien de temps encore?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article

commentaires

Sabine 25/09/2008 01:10

Oh que si cher Mammouth !! S'il reste une once d'honneur à cette société ...j'espère en faire partie !;-) 

Le Mammouth 24/09/2008 16:20

Parents en difficukté...Moi jesuis d'accord. mais l'honneur d'une societé bien faite n'est-elle pas de mettre les parents hors des difficultés?Non?

Sabine 23/09/2008 14:27

Merci pour ta réponse éclairée cher Mammouth. Je suis tout à fait consciente que le gouvernement veut faire des économies dans des secteurs où au contraire il faudrait investir et c’est vrai dans l’éducation en particulier. Proposer un accueil public avec un relai pédagogique pour les petits peut être une solution à condition qu’il y ait aussi des mesures mises en place pour soutenir les parents en difficultés et que l’école ne devient pas la seule option pour que l’enfant soit dignement éduqué… Il faudrait d’autres aides encore pour que justement ces parents puissent proposer une « offre éducative meilleure » Quant aux manigances et manipulations de nos ministres, je pense tristement qu’ils ont oreilles ! Tout a été préparé . On est dans l’ère « tu seras au moins aussi malheureux que moi » Les esprits ont été bien formatés. Tout ce qui se dit est tellement bien présenté que très peu ne broncheront pensant qu’il n’y a pas d’autre alternative… Les autres ne sont que des réactionnaires passéistes et nostalgiques …. Et cette façon de faire n’est pas nouvelle, et elle me rappelle quelques points bien noirs de l’histoire. Une révolte oui ! Ca ferait plaisir à l’optimiste que je suis !! (et j’ai pas dit utopiste !! ) Amicalement S

Le Mammouth 22/09/2008 08:46

Chère Sabine.Je me permettrai juste de préciser pour ouvrir le débat qu'il n'y a pas dans mes propos de mépris. Et que le fait d'avoir appartenu à "la Maison" ( en particulier en contact avec les enfants les plus en difficulté) n'est que l'avis d'un ancien "habitant" de cette masion que le gouvernement sape un peu plus chaque jour.En ce qui concerne les 2 ans, ou plus particilèrement l'accueil d'enfants très jeunes à la Maternelle, personne ne conteste que l'approche scolaire n'est pas forcément la seule bonne solution. Mais tout le monde s'accorde à penser que pour continuer à être libres ( dans le sens où le travail offre autonomie et liberté sociale) les femmes doivent pouvoir trouver un relai pour que leurs jeunes enfants soient gardés et éduqués du mieux possible.Les crèches et autres haltes, quand bien même il y aurait du personnel compétent (le Mammouth n'a jamais affirmé le contraire) sont des structures souvent privées, quelque fois municipales, mais elles ont le mérité de n'exister que dans les villes d'une certaine importance. Il y a des jeunes mères en campagne aussi.Pourquoi ne pas travailler sur une école publique qui pourrait accueillir dans de bonnes conditions, les enfants jeunes qui peuvent commencer des apprentissages de socialisation avec des maitres, maitresses compétents et formés et à côté des établissement publics qui accueilleraient les autres? Aver=c des passerelles cohérentes entre les deux. Avec surtout des classes de petits qui ne compteraient pas plus de 10/12 enfants.Le hic, c'est que ce goouvernement veut faire des économies et pour cela réduit au maximum les postes et qu'en jouant démagogiquement sur la fibre sentimentalo-maternelle et un mal-être (possible mais pas forcément) des petits, brouille les cartes.Toutes les familles ne sont pas au même niveau culturel que toi Sabine. Il existe de klus en plus de jeunes mères, dans la détresse, ou seules. Penses-tu que si on les force à garder leurs enfants et à quitter un petit boulot leur offre éducative sera meilleure que celle de l'école? A moins qu'elles ne soient forcées à laisser leurs enfants à des pseudos nourrices, faisant du gardiennage en gros, dans des conditions (on le sait) d'hygiène et d'éducation minimum.Le rôle de l'Etat, surtout quand il prétend impulser une politique nataliste, est d'aider toutes les femmes, et aussi les plus fragiles.Maintenant venons-en à Darcos. Le rôle d'un ministre est de poser les problèmes et de savoir les résoudre en s'entourant de gens compétents. Ici, le coup de la vidéo est l'habituelle façon de faire pour annoncer une mesure brutale. Provoquer un débat qui indigne et ensuite commencer par une demi-mesure qui va calmer les esprits pour arriver au final à ce que l'on voulait aboutir. C'est à dire, remettre les petits à leurs mères et leurs mères à la maison. En plus, on fait ainsi plaisir à Boutin et aux réactionnaires. Une pierre deux coups!Le Mammouth a pointé, la brutalité, la morgue et le mépris dans les propos du ministres. Car, en l'occurrence, pour avoir connu de l'intérieur en tant que syndicaliste, le fonctionnement de la "Maison", on peut affirmer que le ci-devant Darcos est un dangereux cuistre.Pour l'hôpital, on est toujours dans la même veine. Démagogie et populisme, sont aussi deux mammelles de cet état brutal. Sarkozy et les ultralibéraux organisent au profit du privé l'asphixie de l'Hopital Public. Il a beau jeu après d'établir un classement des bons et mauvais établissements.Le rapprochement avec les deux ans, n'est qu'un rapprochement politique.Une politique brutale et mortifère pour les solidarités. Une politique de revanche de classe appliquée avec zèle par des soutiers du capitalisme.Une politique qui n'appéllera qu'une seule réponse, la révolte.Avec toutes mes amitiés citoyennes.Ah ça ira!

Sabine 20/09/2008 00:24

Alors là, je n’arrive pas à te suivre cher Mammouth !! C’est sans doute du à mon petit niveau d’éducation et sûrement aussi      au fait que je ne fais pas partie de la «  maison » ?
Il est certain que Darcos aurait pu utiliser des termes plus « précieux » pour ne pas offenser  la sensibilité des enseignants… mais franchement,  je ne vois pas en quoi il a tors !! Qu’on m’explique !!!
Un enfant de deux ans n’a rien à faire  à « l’école »  dans la structure proposée en tant que tel. Elle n’est pas adaptée aux  besoins d’un enfant de deux ans (et je dirai même bébé) Ces besoins sont, pour moi totalement différents  et je crois sincèrement qu’il faut bien arrêter une date « scolarisable ». Là où je me fâche le plus, c’est que le travail, les compétences et les connaissances des autres professionnels de la petite enfance devraient s’effacer devant la toute puissante éducation nationale qui détiendrait le tout savoir et le tout savoir-faire dans tous les  domaines  de  l’éducation de nos bambins ?! Je vous pose la question : Il n’est en effet pas question d’abandonner les parents  dans leur demande de gardiennage, dans leur demande de relai à l’éducation, mais n’y a-t-il pas d’autres mesures, ni d’autres solutions (non payantes bien entendu)  pour les parents et en particuliers  pour les femmes dont tu parles Mammouth, pour qu’elles puissent continuer leur démarche (carrière professionnelle en l’occurrence) sans avoir d’autres alternatives que de les faire garder gratos à l’école ?  
J’ajoute une note d’amertume … J’entends depuis des années les enseignants se plaindre que les parents sont de plus en plus absents, qu’ils ne sont plus impliqués, qu’ils sont passifs…etc.  Et en même temps je lis les enseignants s’insurgeant qu’on ne puisse pas mettre des bébés à l’école… Expliquez-moi donc  alors comment les parents ne sont pas démis directement de leur fonction par ceux qui les incriminent ?
Et  je cris très fort : je ne suis pas un mouton, parce que je ne cris pas avec les loups !?  En quoi le fait de ne pas être totalement en désaccord ac ce que dit Darcos ferait de moi un mouton ??  Oui je me suis sentie visée, certes c’est mon problème ! Mais ne peut-on donc plus émettre une once de critique sans se faire lyncher ?
Pour finir : Oui il faur défendre la fonction publique et notamment  les hôpitaux, je te site : « dresser la listes des établissements de soins qui cartonnent en terme de moratlité.» Je crois que personne ne peux accepter cela ! C’est scandaleux oui. Mais je ne vois pas bien le rapprochement et en faire un amalgame limite insidieux avec la scolarisation des bb de 2 ans…. Ou alors je suis définitivement décalée dans ce cas !
En ps…. Oui belle plume !!
Amicalement
S