Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 07:03
Aujourd'hui, nous sommes le 1er brumaire de l'an 217 de ( mais pour combien de temps encore?) la République.

Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1793

Art 35 : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

Aux banquiers qui pompent l'argent public.
"L'argent ne représente qu'une nouvelle forme d'esclavage impersonnel à la place de l'ancien esclavage personnel." Tolstoï

C'est arrivé ce 22 octobre :

En 1962, le président américain JF Kennedy ordonne un blocus aéronaval de Cuba en apprenant que des bases de missiles soviétiques y sont en cours d'installation.

En 1811, naissance de Franz List     

En 737, mort de Charles Martel, en 1906 de Paul Cezanne   

A la Une :

Et voilà 10 milliards d'€ de plus pour les banques. Cadeau de l'Etat. Cadeau? En fait l'Etat emprunterait sur le marché financier mondial (il ne connait donc pas la crise ce marché?) au taux d'usure en vigueur en ce moement. Puis, il redistribuerait cet arrgent aux banques qui le rembourseraient avec intérets ce qui rapporterait 400 millions d'€. Il n'est pas difficil de deviner que ces dernières nous le prêront à un taux encore plus élevé. Le jour où vous rencontrerez un banquier altruiste, vous préviendrez le Mammouth!
Quand les banques se moquent de nous.
Questions : quel est le sens final de cette opération? Pourquoi les banques elles-mêmes n'empruntent-t-elles pas sur le Marché à un taux plus favorable pour leurs clients? Sarkoléon III déguisé en usurier! On aura tout vu.
Et tant qu'on y est, il lance les fonds souverains non pas européens mais états par états. Ça phosphore.
Paradis fiscaux : et la Suisse?
Pas de recession pour les faillites en France.

Coup bas des députés envers les salariés. Arguant de la baisse des prix du baril de brut ( mais pas à la pompe), ces nantis de l'Assemblée suppriment la prime transport.

Les momies du Sénat ont fini par adopter le projet de loi Boutin sur le logement. Dire que cela a failli avorter. Un comble pour la catho intégriste amie des riches.
Projet de loi Bachelot sur la santé : ça va encore sûrement faire mal.
La classe de seconde selon Darcos.

Les socialistes réalisent l'union nationale sur le Grenelle de l'Environnement. Encore une grande victoire du PS!
Les Pieds Nickelés renaissent chez les Verts : Eva, Cécile, Dany et José. Avec ça, on n'est pas volés!

DSK dans une nouvelle affaire. Le FMI soutien son patron. Pour l'instant... Dans ce genre d'affaires, les cadavres sortent du placard. Voilà peut-être le premier.
Les larmes du crocodile.

627 emplois supprimés à La Redoute. C'est un catalogue de chômeurs.
Le pouvoir d'achat, première inquiétude des Français.

Le syndicat UNSA-police contre les rappeurs de DAR. (Le Mammouth n'a pu trouver cette vidéo. Si par hasard...)

Médecins de campagne : espèce en voie d'extinction.

Des boutons d'ascenseurs radioactifs.

Obama sur orbite.
Vichnou dans la lune.

Quand on sent le poisson c'est génétique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

rachid 23/10/2008 13:33

Il y a 12 ans déjà, le 1er octobre 1996, des juges suisses, italiens, espagnols et français (dont le célèbre Renaud Van Ruymbeke) dénonçaient les circuits occultes et le manque de coopération entre états européens et lançaient un appel solennel pour lutter contre la corruption. Si depuis, l’Europe a fait des progrès, on est encore loin du compte, les politiques n’ayant jamais montré un enthousiasme excessif à l’idée de contrôler les banques. Alors que faut-il penser de la grande messe qui réunissait une vingtaine de pays à Paris dans le but affiché de lutter contre les paradis fiscaux ? Vrai engagement moral ou écran de fumée ? Je serai d’autant plus méfiant que manquaient à l’appel les pays d’Europe les plus concernés, la Suisse et le Luxembourg. Que je n’oublie pas que durant la campagne présidentielle, le candidat Sarkozy défendait bec et ongles son copain Johnny parti planquer ses pépettes dans le paradis fiscal suisse ! Enfin, quand on entend l’UMP Alain Lambert, ancien ministre du budget, expliquer que les États qui critiquent “sont eux-mêmes des déposants, la France comprise”, il y a de quoi rester circonspect. Nageons-nous alors en pleine hypocrisie ? C’est fort probable. Car qui a réellement envie de transparence en la matière ? Les dictateurs n’en veulent surtout pas. Dans quelle banque sûre pourraient-ils placer l’économie de leurs pillages ? Mais n’allons pas croire les démocraties plus vertueuses. Les États-Unis ont abondamment utilisé ce système de paradis fiscaux (qui va de pair avec le blanchiment de l’argent de la drogue) pour lancer des opérations barbouzardes un peu partout dans le monde : au Chili, au Salvador, au Brésil, en Afghanistan du temps de l’Union soviétique. La France n’a jamais été en reste pour vendre des frégates à Taïwan ou pour se positionner sur le marché des d’armes. Le Royaume Uni non plus ! Renoncer aux paradis fiscaux imposerait d’être Monsieur Propre en politique internationale.
Qui le veut vraiment ?