Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 10:19

Demain les chiens !

Elèves, enseignants, ça peut vous arriver demain !
Des policiers, des gendarmes avec un chien pénètrent soudainement dans votre classe. Ils interrompent
brutalement les cours, ils intimident les personnes présentes, ils ne répondant pas aux questions légitimesdevant une telle intrusion, leur faisant craindre une morsure de l'animal.
Le chien est lâché dans la classe, il sent sacs et élèves terrorisés, mord dans des sacs, les élèves propriétaires des sacs concernés sont obligés de sortir, leurs sacs sont vidés sans ménagement et les poches, trousses, stylos, doublures, chaussures, etc, sont inventoriés comme pour des criminels sans aucun respect pour l'intimité de chacun, les élèves eux mêmes sont fouillés sans pudeur.
Ces pratiques d'une terrible violence psychologique se multiplient dans des lycées, des CFA, des collèges
même.
La plupart des élèves victimes sont mineurs.
Leurs parents n'ont pas été mis au courant de cette « stupéfiante » intrusion.
Les jeunes élèves en ressortent humiliés, traumatisés, diminués par la peur subie. Quelle confiance pourront-ils désormais avoir dans les adultes, dans l'école ?
Il est très inquiétant que des chefs d'établissement oubliant tous leurs devoirs éducatifs se laissent aller à
collaborer à de telles pratiques répressives.
Après l'irruption policière dans les établissements scolaires à la poursuite d'enfants sans papiers, l'intrusion dans les classes à la recherche du moindre gramme de haschisch, jusqu'où iront les destructeurs de l'éducation nationale pour déstabiliser l'école et briser les efforts éducatifs quotidiens du plus grand nombre des enseignants?

La fédération des syndicats SUD éducation condamne avec fermeté la violence répressive traumatisante
exercée sur des jeunes dans le cadre scolaire en les faisant passer pour des délinquants potentiels.
La fédération rappelle que l'école doit être un lieu où les élèves doivent se sentir en sécurité pour pouvoir
étudier, et que, face aux questions sociales auxquelles sont confrontés les jeunes, l'éducation, le respect et la confiance peuvent seuls permettre à des jeunes de se construire et de devenir responsables.
Fichage général des élèves (et de la population), violences contre les élèves et les adultes (parents et
professeurs) dans les mouvements sociaux, intimidation permanente contre les jeunes (en particulier issus de l'immigration), maintenant intimidation des élèves jusqu'en ce lieu très intime qu'est la classe !
Jour après jour se poursuit la fabrication de la peur et de la méfiance. Toute société cohérente, où chacun puisse trouver sa place, en est détruite. C'est le projet éducatif et socialement constructif même de l'Education nationale qui est visé.
A nous, personnels de l'Education nationale, élèves, parents, citoyens responsables, de nous rassembler pour dénoncer, refuser toute intrusion violente des forces de police dans les établissements scolaires.
Demain les chiens ?
    17 boulevard de la Libération 93200 Saint-Denis    tél 01 42 43 90 09  fax 01 42 43 90 32
fede@sudeducation.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Sarkosyte
commenter cet article

commentaires

aliciabx 02/12/2008 16:22

Je vais reprendre cette info sur mon blog, merci.

Tabasco 01/12/2008 12:29

Je suis d'accord Sabine, la grande majorité (voir la quasi totalité) des enfants et adolescents sont des victimes et des innocents.
Mais ne faut il pas tout mettre en oeuvre pour débusquer les loups qui se cachent dans la bergerie ?
Ce n'est pas parce que rien n'est fait contre les pays producteurs que l'on doit laisser la drogue circuler dans les établissements scolaires. Il est certain qu'il faudrait plutôt commencer par là, mais puisque ce n'est pas fait, doit on pour autant tolérer que des dealers utilisent les écolent pour vendre leur poison ?

Sabine 30/11/2008 22:53

Tabasco , tu as sans doute raison de penser qu'il faut protéger nos enfants du fléau de la drogue. Aucun parent ne souhaite que son enfant sombre dans cette aventure. Mais tu sembles oublier qu'ils sont des victimes et non pas des criminels !!!
N'est-il pas un peu facile de montrer encore et toujours les " jeunes" comme des monstres ? alors que les vrais coupables,( les grands pays producteurs de drogue, les capos de la drogue et ceux qui font tourner l'économie mondiale avec cet argent blanchi de la drogue) se permettent presque de dire ouvertement au jour d'aujourd'hui qu'ils tiennent les ficelles de tout? En effet il est plus facile d'envoyer une truie à la recherche d'une truffe, qu'un magistrat à la recherche d'un gros mafieux!!
En attendant, devons nous accepter que nos enfants subissent la societé à laquelle nous n'avons pas su dire non?

Tabasco 30/11/2008 21:27

Certes, il y a tout ça. Mais il ne faut pas oublier que dans les lycées, facs ou collège, il y a des jeunes qui y vont juste pour essayer d'apprendre et d'accèder à l'ascenceur social via l'apprentissage qui leur sera prodigué par l'enseignement public.

Donc si les pouvoirs publics veulent débarasser les établissements scolaires des dealers et empécher nos enfants de sombrer dans la drogue, grand bien leur fasse. Et ce, même s'ils laissent les yuppies sniffer de la cocaïne à s'en faire péter les sinus.
Tout est question de méthode.
Il ne faut pas oublier que les classes laborieuses sont les plus touchées par la délinquance (en tant que victime, que mes propos ne soient pas déformés) et lutter contre la délinquance de proximité, c'est faire oeuvre sociale.

Maxbault 30/11/2008 21:07

Tabasco, il n'y a pas que les écoles où il y a des trafics en tout genre... As-tu vu des banquiers, inculpés, fouillés, humiliés ? As-tu vu des patrons traités de cette façon ? As-tu des vrais maffieux en prison ? As-tu vu des paradis fiscaux disparaître ? Non, les seuls que l'on ose s'attaquer ceux sont les jeunes, les SDF, les pauvres, les français moyen bref tous ceux qui n'ont pas d'argent ou de pouvoir mais de toutes façons les 2 vont ensemble!!!
A l'origne l'etat est là pour défendre le peuple mais on l'a oublié depuis longtemps maintenant l'etat plie sous le poids du capital.