Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 08:02
Depuis quelques semaines des faits ahurissants et révoltants nous prouvent qu'on a quitté l'état de Droit, que la démocratie n'est plus qu'un mot galvaudé et que la République est étouffée par la Police du Sarkoland.
Cela s'est vu avec les centres de rétention pour mineurs et les suicides de ces derniers. Suicides qui n'ont vraiment pas ému la Garde des Sceaux, plus préoccupée par ses robes Dior et ses bagues Chaumet.
D'ailleurs, en criminalisant les mineurs dès l'âge de 12 ans, elle nous a montré qu'elle se souciait d'eux avec justice et humanité.
Peu après, le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefèvre ( vous savez, celui qui à la tête d'un porte-flingue dans un film de Tarentino), demandait à ce que les bambins soient dépistés dès la crèche. Dommage qu'on ne puisse dépister les réacs comme lui dès cet âge-là! La démocratie s'en porterait probablement mieux!
Cela a continué avec les descentes de gendarmeries dans des établissements scolaires. Chiens contre enfants, avec gendarmes goguenards, palpeurs et déshabilleurs. Dire que l'on s'émeut quand des pervers sont laissés en liberté et qu'on laisse les forces de l'Ordre pratiquer des actes douteux sur des mineurs! A ce sujet, on pourrait légitimement se demander quelle sorte d'éducation est donnée dans les écoles de gendarmerie pour que des militaires puissent ainsi se comporter.
Et dernièrement, on a renoué avec des pratiques qu'on croyait du domaine de l'Histoire : celle des heures sombres, la rafle d'enfants dans les écoles. Dire qu'il y a des hommes et des femmes qui sont capables d'obéir à ce genre d'ordre qui révulserait n'importe quelles citoyenne ou citoyen épris de justice et d'un peu d'humanité.
En ce moment, on ne se vante pas trop d'être Français.

Le dernier fait d'arme d'Hortefeux et de sa police :
Une première en Isère : des enfants raflés à l'école

Hier s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de Ville, à Grenoble. A 15h45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants.

A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon.

Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d'entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin.

Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l'aéroport, leur avion décollant une demi-heure plu tard.

Nous n'avons rien pu faire, nous attendions que les militants des la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les aider en connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin.

Leurs chaises d'école resteront vides.

C'est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles.

 *Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas à l'école.*

... pour le Réseau Éducation Sans Frontières 38

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Sarkoland
commenter cet article

commentaires

d'éli cieux 05/12/2008 12:49

oh non quelle horreur !

Guylaine 05/12/2008 10:13

A ce propos, il faut absolument acheter et lire le livre "La chasse aux enfants" de Miguel Benasayag et Angelique del Rey. On le trouve sur le site de resf.