Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 07:09
Aujourd'hui, nous sommes le 13 ventôse de l'an 217 de ( mais pour combien de temps encore?) la République.

Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1793
Art 35 :
"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

Aux ultralibéraux et autres capitalistes
"Crise : Etat structurel de l'économie capitaliste libérale." Luc Fayard

C'est arrivé ce 3 mars :


En 1924, en Turquie, Mustafa Kemal Atatürk abolit le califat, supprime l'enseignement religieux et les tribunaux musulmans. 

En 1847, naissance d'Alexander Graham Bell   

En 1984, mort de Georges Rémi, en 1996 de Léo Malet 
 
A la Une :   
Le fameux CAC 40 dégringole, plombé par les aventures financières des banques et de leurs dirigeants banksters.
Mini-krach à la Bourse de Paris
Le CAC 40 dans le rouge vif  
Chute des bourses asiatiques 
Pertes record pour AIG  
Contraction de l'économie mondiale 
France : la pire recession depuis 20 ans!
Et Fillon nous demande de nous serrer encore plus la ceinture. Ils ont amené la crise et c'est à nous de la payer!
La vie des bêtes : Douillet et Montagné ( le chanteur) à la direction de l'UMP.

Les ténardier-Tibéri bientôt condamnés? Ça ne serait pas trop tôt! Douze ans de saga judiciare!

Accord signé en Martinique, statu quo en Guadeloupe.

Bachelot, reine du désert... médical!
Loi pénitencière : un marché de dupes ou le texte menotté de Rachida Dati  
Les Français aiment leurs fonctionnaires.

Le PCF privé de CRIF! Comme ça les choses sont claires. Et est-ce la place d'un parti dans une assemblée religieuse? Par contre, Sarkoléon passera y faire ses très hypocrites courbettes. Il n'a même pas dit "Casse-toi pauv' CRIF!"
Quand Besson traite Peillon de serpent!
Quand la campagne européenne socialiste démarre en vrille!
Front de Gauche : la question sociale fil rouge au Zénith 

Continental : 1 100 emplois menacés.

Echec aux "céréales killers" et à Monsanto ! Pas d'OGM en Autriche et Hongrie.
Le bilan carbone des dirigeants politiques. Surprise, Qarkoléon n'est pas le pire!

L'Amérique lève le tabou des nationalisations.
Le cannabis pour dérider les finances américaines.
Quand la CIA détruit ses vidéos compromettantes.
Le président de Guinée-Bissau tué par des militaires.

Frôlés par un astéroïde!

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Rachid 07/03/2009 06:49

Il y a beaucoup de ressemblances entre le capitalisme et la pornographie. Même gros plans bâclés et répétitifs sur la Bourse ou les bourses, même pauvreté de langage qui confine à la répétition de phrases minimalistes : « La Bourse chute », « La Bourse est en hausse » ou « Oui, oui c’est bon », « Non, non, c’est pas bon ». Regardez bien : les visages qui annoncent les cours du plaisir ou de l’argent ont les mêmes mimiques stéréotypées, la même hébétude. D’ailleurs, un cinéaste amateur pourrait très bien s’amuser à plaquer une bande-son porno sur des images de la Bourse, et inversement commenter par des sons empruntés à la Bourse des plans pornographiques, sans que personne n’y remarque rien. Dans les deux cas, on méprise les corps. Corps des citoyens ou des travailleurs interchangeables : corps des acteurs, hommes ou femmes, au creux de leur forme. Peu importent les humains pourvu que ça passe par tous les trous des paradis buccaux, vaginaux, anaux et fiscaux. Les corps deviennent des marchandises épuisables et donc jetables. Quant aux décideurs pornographiques ou capitalistes, ce sont à s’y méprendre des maquereaux, à la différence près qu’un maquereau à l’ancienne pouvait être sentimental avec sa gagneuse. Est-ce un hasard si le premier visage qu’a pris le capitalisme dans les ex-républiques soviétiques, c’est le recyclage d’ouvrières en hordes de putes blondes lâchées sur les trottoirs de l’ancienne Europe ? Face à ce film pornographique (ou bordel géant) qu’est devenue l’économie planétaire, on entend des indignations. Madame Parisot, nouvelle Madame Claude du Medef, les UMPistes puceaux de l’horreur économique, les libéro-socialistes qui commençaient à se faire aux partouzes avec le capital, tous demandent la bouche en cœur ( ! !) que l’on atténue la brutalité des plans du film. Un capitalisme régulé, avec photos floutées et cache-sexe, serait tellement plus acceptable. Plus moral en somme…