Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 08:15
Ils nous promettent une Eurpopé sociale et votent massivement la libéralisation de l'Energie
Le gros mensonge et le double langage des élus socialistes européens!


Plume de presse - vendredi 8 mai 2009, par Olivier Bonnet - extraits..

Nous restons songeur en nous apercevant que c’est seulement aujourd’hui, 8 mai, en lisant avec retard le billet publié sur son blog par Jean-Luc Mélenchon le 28 avril dernier, que nous apprenons que s’est tenu au Parlement européen une semaine plus tôt un vote concernant la libéralisation du secteur de l’énergie. Et que les "socialistes" français, avec leurs homologues du Parti "socialiste" européen, ont massivement voté pour. Imposteurs !
Ce vote portait sur le 3e paquet de directives sur la libéralisation du marché de l’électricité et du gaz. Ces directives, on le devine, visent à renforcer la libre concurrence et à achever la libéralisation du secteur. Que sait faire d’autre l’Union Européenne ?
Au cas précis il s’agissait d’accélérer le démantèlement des entreprises intégrées de service public, chiennes galeuses accusées de fausser la concurrence. Le vote a eu lieu. Sans surprise, EDF et GDF vont devoir séparer plus fortement leurs activités de production, de fourniture (services de distribution, en contact avec le client) et de transport (les lignes, les gazoducs etc).
Bien sûr cette désintégration ouvre la voie à une privatisation rampante des réseaux et de la distribution. C’est d’ailleurs commencé avant même le vote. Maintenant c’est la loi. On connaît l’enchaînement. Tout va se faire par des filialisations et des externalisations au profit du privé. Adieu l’égalité devant le service public. Adieu les investissements de long terme dans le réseau. Voici enfin l’ère de la modernité. Cela veut dire que ce qui marchait bien pour tous va complètement dysfonctionner, que tout vaudra plus cher et que tout finira dans un scandale à l’occasion duquel on rappellera l’État pour réparer des dégâts inouïs ! Les rapaces vont encore se goinfrer et les gens souffrir.
En pleine campagne européenne ça vaut la peine de savoir qui a voté comment. Surtout que les intéressés ne vont pas s’en vanter. En effet, le PPE et le PSE ont massivement voté pour (187 voix du PSE pour, 2 contre, 2 abstentions !). La majorité de la GUE et des Verts ont voté contre.
Les socialistes français ont brillé. La majorité a voté pour comme l’ensemble du PSE. Et parmi ceux-ci Françoise Castex, Vincent Peillon, Stéphane Le Foll, Pervenche Bérès, Jean-Louis Cottigny, Béatrice Patrie, Bernard Poignant, Catherine Trautmann. Benoît Hamon et Harlem Désir se sont abstenus. Kader Arif et Henri Weber n’ont pas pris part au vote. Seules Marie-Noelle Lienemann et Anne Ferreira ont voté contre. Dites merci."
Comment est-il possible qu’une telle information nous soit passée totalement inaperçue ? Une recherche via Google Actualité nous livre la réponse : voyez vous-même, aucun grand média français n’en a parlé ! Voilà ainsi comment les citoyens sont informés en pleine campagne électorale. Les "socialistes" français voteraient donc main dans la main avec les UMPistes au Parlement européen ? Et ils prétendent vouloir changer l’Europe ?
Cette collusion serait manifeste d’après L’Observatoire de l’Europe, qui annonce la prochaine parution d’une étude explosive, dans une brève en date du 3 mai : "L’étude à venir porte sur l’année 2008 et fait apparaître que le groupe du PPE-DE, majoritaire, qui rassemble les partis de centre-droit en Europe (dont l’UMP pour la France) et le groupe PSE (socialistes) ont voté dans le même sens sur 97% des votes par appel nominal (rapports, résolutions) examinés par le Parlement européen. Un score digne de la Douma de l’ex Union soviétique. Sur 535 votes par appel nominal (votes électroniques, les seuls qui soient enregistrés et donc traçables) les groupes PPE et PSE n’ont voté différemment que dans 18 cas. Et sur ces 18 votes par appel nominal où ils ont divergé, ça n’était pas forcément pour s’opposer puisque l’un des deux groupes à choisi l’abstention 8 fois. C’est à dire que droite et gauche au Parlement européen ne se sont opposées que dans 10 cas sur 535 votes. Sur ces dix votes qui les ont vus s’opposer, un seul était un texte de nature législative. La convergence des votes du PPE et du PSE exprimées en pourcentages est donc de 97%."

A lire aussi :
Majorités "soviétiques" au Parlement européen : l'étude qui dérange  sur le site de l'Observatoire de l'Europe 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier+B. 16/05/2009 19:28

Merci

le+fou...du...taille-crayon 16/05/2009 09:17

Wahouuuuu Superbe ..Article trés interessant d'un blog trés sympa... Bravo....lorent est ses 2900 trésors les taille-crayon...................