Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 07:02
Aujourd'hui, ce 28 septembre 2009, nous sommes le 7 vendémiaire de l'an 218 de la République.

A l'Allemagne : "L'Allemagne possède une curiosité anatomique : elle écrit de la main gauche et agit de la main droite." Kurt Tucholsky

La "victoire" d'Angela Merkel masque une réalité : les deux plus grands partis allemands pésent de moins en moins. Mais la défaite du SPD est historique. Les socialistes français feraient bien d'y bréfléchir. D'autant que Die Linke progresse de façon significative et devient incontournable. Reste que la coalition CDU-Libéraux est une très mauvaise nouvelle pour les milieux populaires. Et que le PCF, tenté par une alliance de premier tour avec nos sociaux démocrates du PS ferait bien de réfléchir à cette stratégie.
Les cinq leçons d'un scrutin.
Saluons les télkés et radios qui ont commenté hier le résultat de ces élections en omettant de parler de Die Linke. Du grand journalisme!
C'est un peu mieux au portugal. Les socialistes gagnent mais sans majorité absolue.

Fillon, sous-premier ministre, annonce son budget "volontariste et vert". Petite satisfaction, Copé ne taxera pas les accidents du travail. Une goutte d'eau d'intelligence dans ce marigot de mesures libérales.

Demi-victoire pour les "filles Distilbène" qui n'auront plus à justifier la marque du médicament.

PCF, PG et GU appellent à poursuivre et élargir le Front de Gauche. Fort bien! Mais à condition de ne pas s'allier auec le PS au premier tour des régionales. Et là, nous sommes loin du compte.


Les suicides cachés de l'Equipement. Quand les travailleurs souffrent et se tuent.

Plus honnête que lui tu meurs!

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Le Mammouth 28/09/2009 17:12


Camarade, on doit mal se comprendre.
le Mammouth ne broute pas dans l'auge de la social-démocratie, pas plus que dans celle du NPA.
Ses commentaires pointent juste la limite du Front de Gauche (à géométrie variable et opportuniste) voulu par le PCF qui joue à la roulette même pas russe la survie de ses élus.
Die Linke, c'est en Allemagne. Avec son histoire et celle de la partition d'après-guerre.
Mais, toutes différences admises et posées, il n'en reste pas moins que parier sur la social-démocratie est un pari rudement risqué.


Patrice Campana 28/09/2009 15:19


Et oui Die Linke progresse ! La stratégie et les prises de position payent. je ne partage pas votre commentaire concernant les positions du PCF. Die Linke a su tout en gardant son indépendance
passer des accords avec les sociaux démocrates, il suffit pour cela de voir le nombre de municipalités cogérées par Die Linke et le SPD, comme d'ailleurs, en exemple la capitale allemande,
Berlin.

Votre position rejoint celle du NPA dont on le sait bien, l'objectif visé est de décapiter une fois pour toute le PCF et par la même le front de gauche qui réunit de plus en plus de monde. J'espère
au contraire de vous, que le PCF saura rassembler parmi les électeurs du PS…