Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 08:01

Plume libertéIls étaient là, il était là, le peuple , le petit peuple-populo-populaire, les couches (ou les catégories INSEE) populaires, , les couches inférieures des classes moyennes et les  moyennes aussi menacées de déclassement. Peuple venu là de tous les coins de France pour entendre parler le tribun évidemment « populiste » pour une certaine partie des classes moyennes supérieures et au-dessus, pour  une certaine partie de l’oligarchie économico-politico-médiatique toujours apeurée, alarmée, effrayée à la seule évocation de la masse et de la rue.  

Il était venu le peuple trompé par celui qui leur avait promis de gagner plus s’il se levait tôt pour augmenter son  pouvoir d’achat ; ce peuple  qui portait des badges « casse-toi, pauv’con ». Ce peuple qui, déjà, s’était senti oublié, sinon méprisé, et l’avait fait savoir un certain 21 avril à une gauche qui n’avait rien vu venir en visant l’électorat des classes moyennes, en ciblant des catégories particulières, des segments de population : jeunes , femmes , fonctionnaires, minorités. 

 Un peuple qui ne sachant plus vers qui se tourner, s’est détourné de ceux qui prétendaient en être les représentants légitimes, « naturels » pour se refugier et se dissoudre dans l’abstention ou se porter vers la protestation et la radicalisation assortie de racisme et de xénophobie.

Un peuple dépouillé de sa souveraineté après avoir voté contre le traité de constitution européen, un peuple accouru  à la Bastille pour entendre réaffirmer sa souveraineté restaurée dans le projet  d’une 6ème République. Une République sociale garantissant des valeurs collectives contre l’individualisme du chacun pour soi et  la lutte de tous contre tous, contre la concurrence  libre et non  faussée imposée par la loi capitale du profit  

Paris-Bastille-foule-18-mars-2012-copie-1.jpg

Peuple des ouvriers, des employés, des chômeurs, des précaires, des laissés pour compte stigmatisés en tant qu’assistés par celui qui, critiquant le système, en aura été le représentant le plus arrogant. Peuple affirmant  le retour en force du collectif et l’urgence et la nécessité de défendre  le service public pour assurer l’égalité de tous dans l’accès aux besoins fondamentaux de l’humain, d’abord. 

Peuple invité à  la Résistance en forme d’insurrection civique pour restaurer, contre  la tyrannie du marché et ceux qui s’en accommodent plus ou moins, la priorité de l’intérêt général et du bien commun. « Tous ensemble, tous ensemble »  criait le peuple à d’autres peuples au-delà des frontière en forme d’appel à la  liberté et à la solidarité pour donner corps à la fraternité universelle. 

Yann Le Pennec

Paris-Bastille-18-mars-2012-Banderolle-3.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Politique
commenter cet article

commentaires