Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 10:10

europeantiliberal.jpgTous les moutons noirs, les mauvais esprits et ceux qui depuis longtemps déjà s'indignent, vous avez dit au moment de la consultation sur le traité constitutionnel européen que cela sentait l'arnaque démocratique.

Les Français l'avaient, à juste titre, repoussé. Mais Sarkozy s'était, avec la complicité passive du PS, empressé de s'assoir sur le suffrage universel en faisant passer contre l'avis du peuple le traité de Lisbonne. "Vous ne voulez pas de l'Europe du fric ? Eh bien vous l'aurez quand même. " Et il l'a fait sous les applaudissements des culs bénis du libéralisme et des euros béats qui sévissent dans les médias.

Pourtant, à l'image du dégoulinant lisbonniste Bernard Guetta, certains de ceux-ci font une  grise mine de circonstance en versant des larmes de crocodile journalistique.Histoire de rattrapper le coup sans doute et de nous enfumer un peu plus.

Ce qui se passe en Hongrie montre à quel point nous avions raison et que nous n'avons pas fini d'avaler des couleurs extrêmistes européennes. C'était le sujet de l'éditorial du même ci-devant Guetta ce matin sur France-Inter : le baillonnage de la presse en Hongrie sous le silence complice des soi-disant démocraties européennes.

Le site "Arrêt sur Images" développe le sujet.

C'est très documenté et sérieux comme tout ce que fait ce site. Lisez, partagez, faites circulez.

Il faudra bien un jour dénoncer cette Europe-là.

Comme en France aussi, le cri de Mélenchon est d'actualité : "Qu'ils s'en aillent tous !"

 

"Silence, Hongrie", sur le site d'"Arrêt sur Image"

 

Presse-Hongrie.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires