Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 07:09

presse.jpgAujourd'hui, ce 8 juin nous sommes le 20 prairial de l'an 218 de la République (mais pour combien de temps encore?) .

Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1793
Art 35 :
"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

A Hortefeux, raciste ordinaire : "Le racisme est bien l'infirmité la plus répugnante parmi les diverses laideurs de l'humanité." Claire Martin


C'est probablement un cas unique dans l'histoire de la République. Hortefeux, sinistre ministre exécuteur des basses-œuvres du socialisme, vient d'être condamné pour propos racistes. Tout le monde se souvient dans quelle cadre cela s'était déroulé et c'est ce qui minore un peu la sanction puisque le tribunal a considéré que les propos en questions n'avaient pas été ténus dans un cadre public. Il n'empêche ! C'est bien un ministre de la République, et non des moindres, qui les a tenu. Et ce ministre fait comme si de rien n'était.

francisque2.jpg

Pourtant, on aurait pu s'attendre à voir Hortefeux débarqué, au moins par correction républicaine. Ou lui même démissionner par honnêteté tout court. Rien de tout cela. Pire ! L'UMP, par réflexe vichyssiste défend l'indéfendable !

Hortefeux-vichy.jpg

Mais en Sarkoland, on n'a pas de principes. Ou si on en a, ils servent de coussin aux fesses libérales qui nous dirigent. Et par commencer à celles d'Hortefeux.

Belle image que la France doit donner à l'étranger !

Ce qui est comique, c'est qu"en tant que ministre de l'Intérieur, ce repris de justice ira faire la morale aux petits cailleras de banlieue en leur donnant des leçons de vertu républicaine quand ils sifflent le drapeau !

On a pas fini de rire dans les prétoires. Si le Mammouth était avocat de crapules racistes, il aurait un argumentaire tout trouvé quand c'est au Gouvernement que l'exemple est montré.

Hortefeux-fran--ais.jpg


Angéla pose un lapin à Nicolas et repousse le dîner de crise à lundi prochain. Dîner de crise ou dîner de cons dont nous sommes le menu ?


La Cour des Comptes dénoncent l'abus d'anges gardiens, de policiers mis à dispositions de personnalités soi-disant menacées.

Du côté des juteuses licences accordées aux jeux en ligne, ça n'a pas traîné pour accorder des licences. Il faut dire que parmi les heureux nomminés, nombreux sont de la bande du Fouquet's...

Chatel lance sa grande consultation sur les rythmes scolaires. Il parait que la FCPE n'y est pas conviée. Mais les professionnels du tourisme si ! Voilà qui nous informe sur le sérieux de cet enfumage libéral.

Scandaleux et luxueux hôtel des Bleus : quand pour une fois Rama Yade dit la vérité...

Quand le Gouvernement veut guillotiner le principe des jurys populaires....


Quand Laurence Ferrari se voile pour interviewer le président iranien. Entre ridicule et veulerie...


Sacré Ségolène : elle entend les voix de personnages historiques imaginaires.


Quatre activistes palestiniens ont été tués à Gaza. Voilà qui fa encore plus faire les affaires du Hammas !


Ils se gourrent de mort...

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

OrangeOrange 08/06/2010 15:15



Les racistes, même quand il n'y en a qu'un, il y a problème !

Sarkozy peut-il le conserver dans son gouvernement ? C'est la question-débat vue sur Pnyx.com   La
vraie question n'est pas "Devrait-il démissionner ?" mais, "Le Président de la République, garant des Institutions, peut-il compromettre l'honneur de celles-ci en conservant en leur sein un
Ministre condamné en correctionnelle pour injure raciale ?"

Il y en a bien-sûr qui diront qu'il n'est pas encore "définitivement" condamné, etc … rappelons-nous il y a encore quelques années, la démission, en fait l'éviction, intervenait dès qu'un membre
du gouvernement était mis en cause dans une procédure, puis c'est devenu lorsque l'instruction aboutissait à sa mise en examen (au-moins un an de gagné), ensuite s'il faisait l'objet d'une
condamnation en première instance (au-moins deux ans de gagnés), maintenant on sous-entend que ce sera s'il est condamné en appel, sans que ce soit même clairement dit (au-moins 3 ans de gagnés),
puis demain ce sera si la cassation rejette son pourvoi (au-moins 5 ans de gagnés) et pourquoi-pas en fonction d'une décision de la Cour Européenne (au-moins 8 ans de gagnés) … bananes, bananes,
ça pousse ...