Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 08:50

poing-leva-.jpgDans la Manche comme en France, refusons la privatisation du rail.

Les médias nationaux depuis plusieurs jours nous inondent d'informations sur les nouveaux horaires de ce qui est de moins en moins la SNCF et de plus en plus une entreprise destinée à faire de l'argent, sans souci réel des besoins des populations.

http://www.lepost.fr/article/2011/12/12/2658353_le-thello-premier-train-de-voyageurs-en-france-est-sur-les-rails.html

Il s'appelle le Thello et appartient à une compagnie privée italienne. A quand un remake, mais qui ne sera pas du cinéma cette-fois, du film de Ken Loach "Navigators" ?

Cette actualité doit nous rappeler que dans la Manche, des élus demandent la privatisation de la ligne Paris-Granville. Le sénateur Bizet, notable OGM, jamais en retard d'une coup bas libéral, s'en fait le promoteur zèlé.

Le Front de Gauche s'oppose à ce projet. Vous trouverez ici le communiqué envoyé à la presse.

Notons, que notre élu sénateur UMP a comme suppléante avec une élue de Granville, municipalité qui se prétend "de gauche". Et qui accessoirement est en train de casser le fragile équilibre des groupes scolaires publics de Granville.

Ce n'est pas beau la politique ?

Front de Gauche

 

Déclaration du Front de Gauche granvillais

TRAINS PRIVÉS… AU PROFIT DE QUI ?

Une chose est sûre pas à celui des usagers !

La privatisation du système ferroviaire a été mise sur les rails en 1997 par la création de RFF, séparant le réseau ferré de l’exploitant SNCF. Elle fut suivie par l’éclatement du réseau entre TGV, Grandes Lignes, Train Intercités et TER régionalisés en 2002, puis par la privatisation du FRET. Les résultats de cette politique s’affichent aujourd’hui : il n’y a jamais eu autant de transfertde marchandise sur les camions, le niveau de fiabilité du réseau est en constante régression et les tarifs sont parfaitement illisibles et inégalitaires.

La catastrophique expérience anglaise amenant accidents, dérèglement total du réseau et finalement lamentable gaspillage, s’est terminée par le rachat du réseau par l’état Anglais !

Monsieur Pépy, PDG de la SNCF admet pourtant que la séparation entre réseau ferroviaire et SNCF est un échec et ne résout en rien le problème financier du système ferroviaire. Preuve en est, s’il le fallait, la profonde dégradation de l’infrastructure résultant de la réduction drastique de sa maintenance, transférée en grande partie aux entreprises privées pour motif « d’ouverture à la

concurrence » !

Droits dans leurs bottes, les serviteurs locaux de l’idéologie libérale poursuivent leur oeuvre :

M. le Sénateur BIZET propose la PRIVATISATION de la ligne PARIS-GRANVILLE.

Cette ligne a pourtant déjà payé un lourd tribut au dogme de la rentabilité et de la concurrence par :

- La réduction de la plate-forme à voie unique sur la moitié du parcours pour cause de réduction des coûts de maintenance, aggravant considérablement les conditions de circulation des trains.

- Le choix désastreux de matériel roulant pour cause d’externalisation des Bureaux d’études ferroviaires.

- La réduction drastique du personnel dans tous les services.

Proposer, aujourd’hui, la privatisation des trains relève de la pure provocation !

Les Usagers et Citoyens, déjà très largement mis à contribution sur leurs impôts pour la modernisation des rames et des infrastructures, seront bel et bien les dindons de la farce : le transfert au privé du matériel et des « sillons » de transport, issu de l’argent public ne résoudra pas les problèmes… Il servira juste à alimenter les dividendes des actionnaires!

NON, Monsieur BIZET,

la privatisation des services publics ne répondra jamais aux besoins Humains !

Pas plus que la fermeture de collèges, d’écoles ou de classes primaires, de bureaux de postes, la suppression d’emplois dans les Hôpitaux et autres services publics ! Pas plus que la vente à vil prix des locaux du collège du TEILLEUL au groupe privé KORIAN !

Ce n’est pas ce qu’attendent les habitants du SUD MANCHE : ceux-ci veulent un Service Public du transport, qui réponde à leurs besoins et permette un autre mode de développement dans un cadre plus écologique.

Que penser alors du silence des députés G. HUET et A. COUSIN et du sénateur et conseiller général P. BAS ? 

Le Front de Gauche dans son « Programme Partagé » défend, contre cette logique libérale, la mise en place d’un « Pôle national des transports publics ». Il appelle les usagers et habitants à résister et à soutenir le mouvement de grève des cheminots contre la destruction des services publics.

Capital

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Luttes
commenter cet article

commentaires