Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 10:12

bonnet-phrygien.jpgLa presse vient de publier les noms des maires qui ont parrainé les candidats à l'élection présidentielle.

Puisque ces signatures sont rendues publiques mieux vaut savoir et divulguer celles et ceux qui ont permis à Mme Le Pen, fille de Le Pen d'être présente à l'élection présidentielle.

La famille Le Pen, depuis des décennies ne connait que la haine. Le père n'aime pas les juifs, la fille n'aime pas les arabes, le gendre peste contre le monde entier et, si ça se trouve, leur berger-allemand n'aime pas les chats ! Bref, ils n'aiment rien ces gens-là, hormis peut-être les valses viennoises et les pas de danse en Autriche avec des groupuscules douteux.
Il parait que si ces électeurs ( ceux de la Le Pen ) n'avaient pas été représentés notre démocratie s'en serait fort mal porté. Le Mammouth ne pense pas que depuis qu'elle éructe sur les tribunes et les médias ses idées de haine et d'exclusion nous nous portions mieux qu'avant. Pire même, cela nous prépare à l'inéluctable rapprochement UMP-FN. Rapprochement facilité par l'utilisation dangereuse des idées nocives du Front par l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy et par la complaisance coupable des médias qui s'en font la caisse de resonnance universelle.

Voilà donc les noms de ces édiles qui n'ont donné leur voix à la Le Pen, ces obscurs "héraults"d'une démocratie finissante.

A ce sport fort peu glorieux, la Basse-Normandie arrive largement en tête des régions de l'Ouest puisque elle offre  21 signatures à la Le Pen. La Manche, toute honte bue se hisse à la première place avec 9 parrainages.
Il est des moments où on aimerait presque être breton ( un seul parrainage sur les quatre départements)

 

Amiot André : Sortosville

Aumont Michel : Saint-Sauveur-la-Pommeraye

Coureuil Daniel : Moidrey

Fauvel Pierre : Saint-Côme-du-Mont

Langevin Vincent : Gonfreville

Lemosquet Michel : Boisroger

Michel Alain : Lestre

Périer André : Camprond

Pierre Rose-Noëlle : Saint-Jean-du-Corail-des-Bois

Ci-dessous la carte des symptômes inquiétants

Carte-Manche-maires-FN.jpg


 

 

 

Repost 0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 07:56

Granville-semaine-ferrat.jpg

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 16:24

mammouthgrrr.jpgIl parait que le Mont-Saint-Michel va redevenir une île. C'est à cet objectif aussi réalisable que la culture des noix de cocos sur les Kerguelen que s'emploient état et région, à force de millions d'euros et de gesticulations médiatico-financières. 

Il est bien évident que tout cela est une affaire de gros sous qui finira par engraisser quelques intérêts privés qui auront su faire fructifier à leur profits la manne financière publique qui a inondé la baie à la vitesse d'un cheval au galop.

Et comme il n'y a pas de petits profits, on est en train de réaliser des travaux dignes de l'Egypte antique pour réaliser des parkings à stationnement fortement payant pour embarquer les touristes captifs dans des navettes à tarifs tout autant juteux pour leurs exploitants. Le miracle de Saint-Michel est là et la mairie du Mont s'apprête à en toucher la manne. Les euros du matin n'arrêtent pas le pélerin !

Naïvement, beaucoup pensaient pouvoir se rendre à vélo vers la Merveille comme par le passé. Mais que nenni ! Juste emoi donc chez les mordus de la petite reine et tempête sous les casques des  cyclo-touristes.

D'où une réunion au sommet entre les représentants des cyclistes courroucés et Eric Vannier, le maire du Mont-Saint-Michel.

velorevo.jpg

 Ouest-France, dans un article du 29 mars 2012, se fait écho du résultat de cette fameuse entrevue en titrant "Le Mont à vélo six mois sur douze". On croit à la victoire !

Pourtant, nous sommes loin du compte. Car nos négociateurs vélocipédiques que l'on voit tête nue sur la photo, ont soit mangé leur casque soit avalé leur pédalier. Car, qu'en est-il de cet accord présenté comme victorieux et qui n'est de plus qu'une période d'essai ?

Il en est qu'en fait, pendant toute la période la plus propice à ce mode de dépalcement écolo et respectueux de l'environnement, il sera interdit de venir à vélo, soit du 28 avril au 30 septembre. En plus, cerise sur le guidon, le stationnement des vélos sera interdit en permanence, aussi bien au pied des remparts qu'à l'intérieur du village. Quid des vélos ? Le mammouth leur conseille d'opter pour un vélo gonflable qu'ils pourront rouler en boule dans leur poche.

Mais les autres six mois ? Aucune restrition du 1er octobre au 31 mars, puisque sous la pluie et la neige, c'est là que les joies du vélo prennent tout leurs sens. Quant au stationnement des engins à deux roues, il sera tout autant interdit.

Quand on voit cela on se dit que ceux qui ont négocié ce catastrophique accord n'ont vraiment pas mis le grand braquet. Et que plutôt que de passer des compromis aussi calamiteux, il vaut mieux rouler en automobile.

A suivre !

Velos-Mt-St-Michel.jpg

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 08:36

Animation dans la ville toute la journée

11h-12h : marché couvert

14h30-15h30 :

- sur le Plat Gousset

- devant la lbrairie "Le Détour"

- espace piéton rue Saint-Sauveur

16h-16h30 : place Cambernon

16h30-17h : entrée du théâtre de la Haute-Ville

Au théâtre de la Haute-Ville à 17h, tournoi régional de Slam

20 h : scène Slam avec l'équipe de "Slam Va Bien"

21h : spectacle de Slam Musique avec le trio féminin caennais Duodimdam

Slam-va-bien.jpg

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 08:11

Front de Gauche 2012

Une petite vidéo a été tournée à Saint-Pair lors du happening du Front de Gauche à propos de la propriété du PDG de Total Christophe de Margerie.

Faites circuler !

http://www.dailymotion.com/video/xpu5de_movie_news

St-Pair-Total-affiche-2.jpg

 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Présidentielles
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 17:25

Front de Gauche 2012A Saint-Pair-sur-Mer, le Front de Gauche de la Manche a rendu hommage, sous la forme d'un happening inattendu pour la population, à un des habitants de la commune aussi illustre que discret : Christophe de Margerie, le Président directeur général de Total.

Devant une centaine de personnes, avec des candidats du Front de Gauche aux futures élections législatives dans la Manche sur le parvis de l'église, deux militants ont fait le spectacle, l'un grimé en pompe à essence dûement moustachue comme le héros de l'histoire, et l'autre en journaliste parisien convenu et connu.

St-Pair-Total-FG.jpg


Le prétexte : une résidence secondaire du PDG de Total dans la dite bourgade. Le sketch a rappelé sa biographie, de son ascension sociale et de ses exploits capitalistes, en France et dans le monde, les richesses de cette compagnie et ses bénéfices non assujetis à l'impôt.

Cette manifestation sérieuse et bon enfant, tout en rappelant la volonté du Front de Gauche de changer radicalement de politique énergétique, a intrigué et amusé une population peu habituée à cela dans cette cité plutôt réputée pour son esprit "bourgeois".

St-Pair-Total-pompe.jpg

La prestation finie, les nombreux participants se sont retrouvés devant le "cabanon" du dit PDG de Total, pour un apéro festif et militant. 

Chez le PDG de Total, le Front de Gauche n'est pas venu par hasard ! Et y reviendra s'il le faut.

Une dernière précision : la presse écrite et audiovisuelle, bien que prévenue, a été d'une discrétion telle qu'on ne l'a pas vue. Mais en ce dimanche  de développement durable et politiquement correct granvillais, elle avait d'autres chats à honorer probablement ! D'autant que c'était la messe des Rameaux !

St-Pair-Total-affiche.jpg

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Luttes
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 11:07

Flacon PRGLa nuit tous les chats sont gris dit le proverbe. Mais à Granville il se pourrait que certains recrutés revêtent cette couleur passe-muraille.
Hier, le conseil municipal a voté ( il faudra que celles et ceux qui ont dit "oui" l'assument ! ), contre l'avis de l'opposition, le recrutement d'un "poste de collaborateur contractuel au cabinet du maire". Mazette ! Rien que cela. Etonnament, ce type de poste qui sera financé avec l'argent des contribuables n'est assujéti à aucune compétence ou diplômes reconnus. Nous ne sommes guère en plein développement démocratique durable mais plutôt dans la  résurgence certaine de l'ancien régime. 
Dagobert avait Saint Eloi qui lui apprenait à mettre sa culotte à l'endroit. Le nouveau servira-t-il aussi à cela ? Ça ne serait pas du luxe ici afin que tout puisse ici enfin marcher autrement que de guingois.

Mais, les choix de ces personnages occultes se faisant à la discrétion du recruteur on peut légitimement se poser les questions de l'affectation et des qualités de la dite éminence. 

Cette décision municipale n'a pas eut l'heur de plaire ( et on les comprend ! ) aux agents municipaux venus assister aux débats. Ils ont quitté la salle. Le Mammouth espère que leurs syndicats respectifs cesseront de dénoncer une pseudo-récupération politique et de regarder véritablement les choses en face. Quand on ne veut pas s'occuper de politique, c'est elle qui s'occupe de vous !

A suivre de très très près donc. Surtout en ces temps d'élections législatives.

Eminence-grise.jpg

Et puisque l'on parle élections, un petit rappel des exploits politiques départementaux des "radicules de gauche" ces dernières années. Cela vaut son pesant de radis !

Lors des dernières cantonales, messieurs Caruhel et Sauré, soutenaient Jean-Marc Julienne qui se rattachait à l'époque à la majorité UMP départementale lorsqu'il y siégeait. Il se dit même qu'ils auraient voté pour Anne-Marie Cousin ( UMP très bon teint ) aux sénatoriales. On attend le démenti.

Alain Ozouf, candidat PRG sur Saint Lô à ces mêmes cantonales, figurait il y a quelques années sur la liste de Jean Patounas ( UMP) aux municipales de St Lô

Jean-Luc Michel, PRG Coutances, était sur la même liste que Mr Lamy ( UMP) à Coutances.

Devant tant d'engagement progressiste, la trompe en tombe !

A suivre.


 

 

 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Politique
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 10:55

Tiers EtatPartager les richesses

Le 18 Mars nous étions plus de 10 000 à reprendre la bastille avec le Front de Gauche pour une nouvelle république ancrée sur les valeurs de "Liberté d’Egalité et de fraternité !"

En toile de fond de notre mobilisation: Le partage des richesses !

A défaut de la Bastille, nous allons démontrer que l’accumulation des richesses est bien visible  dans notre département de la Manche !

Rassemblement festif, convivial et "Total"ement hilarant

du Front de Gauche.

Dimanche 1er avril

10H30

St Pair sur Mer, place de l'église

Total.jpg

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Sarkoland
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 10:35

Les Amis de l’Exposition Jean FERRAT

sont heureux de vous inviter

à l’ouverture de la semaine Jean FERRAT

et au vernissage de l’exposition

 

Jean des Encres, Jean des Sources

 

SAMEDI 14 AVRIL 2012 à 11 heures

Espace Cambernon ( Haute Ville )

50400 GRANVILLE

 

Jean-Ferrat-copie-1.jpg

Repost 0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 15:34

*A PROPOS DES ENSEIGNANTS de Laurent TARILLON, Enseignant de sciences économiques et sociales, Grenoble.*

Actuellement, le temps de travail d'un enseignant de Collège ou de Lycée est de 18 heures par semaine (20 heures pour l'EPS). C'est, pour les professeurs certifiés, le seul élément fixe et clair relatif au temps de travail qui leur est demandé. Il a été fixé par un décret datant de 1950.

Rendez-vous compte !

18 heures par semaine ! Quel salarié ne voudrait pas travailler aussi peu pour d'aussi bons salaires ? Comment le législateur a-t-il pu créer en 1950 un statut aussi avantageux ?

En fait, ce temps a été conçu en prévoyant qu'un enseignant travaille 1,5 heures chez lui pour une heure devant élève afin de préparer ses cours, évaluer les élèves et actualiser ses connaissances dans sa discipline. Cela fait 18 fois 2,5 heures (1 devant les élèves et 1,5 à la maison), soit 45 heures hebdomadaires.

En effet, le temps de travail légal de l'époque s'il était légalement de40 heures par semaine, était en réalité d'environ 42h par semaine, sur 50 semaines.

Mais que s'est-il passé depuis pour les enseignants ? Rien !

Vieux-maitre.jpg



Alors que pour les autres salariés il y a eu la 3ème semaine de congés payés en 1956, puis la 4ème en 1969. Les 40 heures réelles ont été atteintes au début des années 70 (elles étaient un droit depuis 1936).

Mais ça n'est pas fini : il y a eu les 39 heures et la 5ème semaine en 1982, puis les 35 heures en 2000.

En somme, le temps de travail hebdomadaire pour les salariés a baissé de 25%. Mais les enseignants doivent toujours le même service.

C'est au moins un enseignant qui écrit cela, vous dîtes-vous en lecteur éclairé ! Certes je l'avoue, je fais partie de ces privilégiés.

Car comment peut-on parler de temps de travail sans parler des vacances ?

Eh bien justement, le législateur a tout prévu et cela de deux façons :
D'abord, 45 heures dues quand les autres devaient 42, ça c'est pour les petites vacances (Toussaint, Noël, Pâques). Donc notre temps de travail était annualisé.

Mais, et les 2 mois d'été alors ?

Là, c'est un tout petit peu plus compliqué. Certains enseignants ne le savent même pas d'ailleurs.
Cela se situe au niveau de la grille des salaires. Notre grille a été,elle aussi, fixée en 1950 au même niveau que les autres cadres de la fonction publique recrutés avec un concours au niveau Bac +3.

Mais à cette grille, il nous a été retiré 2 mois de salaires, puis le résultat a été divisé par 12 (pour recevoir un salaire chaque mois).
Par exemple si un inspecteur des impôts est payé 2000 Euros par mois il recevra 24000 Euros par an, alors que pour la même qualification, un enseignant recevra aussi 2000 Euros par mois mais sur 10 mois, soit 20000 Euros par an. Cette somme est ensuite divisée par 12 et donne 1667 Euros par mois.

Et oui, chers lecteurs, les enseignants ne sont pas payés pendant les grandes vacances.

Oui bon d'accord, peut-être que nous ne sommes pas si privilégiés que cela concernant le temps de travail.

Mais côté salaires, quand même, nous ne sommes pas à plaindre !

Soit, comparons :

Nous sommes nettement en dessous de la moyenne des cadres du privé commedu public. Mais, à mes yeux, l'exemple le plus frappant de la dégradation de la valeur que la nation accorde à ceux qui éduquent ses enfants est le suivant : Le salaire de départ d'un enseignant en 1970 était 2 fois supérieur au SMIC. Aujourd'hui, il n'est plus que 1,2 fois plus élevé. Autrement dit, si comme le PS l'a écrit le SMIC augmentera de 25% au cours des 5 ans à venir (et l'UMP l'a augmenté au même rythme annuel dès cette année), un enseignant débutant gagnera moins que le SMIC.

Faudra-t-il en arriver là pour que la société se rende compte de la dégradation de notre situation ? Je n'évoquerais pas les conditions de travail, l'évolution des élèves, les réunions multiples,. Alors oui, le décret de 1950 est vieux ! Il est vraiment temps de le toiletter comme le disent nos gouvernements !

Mais dans quel sens ?

En travaillant plus pour gagner autant ?

Enseignant.jpg

Laurent TARILLON, Enseignant de sciences économiques et sociales, Grenoble.

Repost 0