Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 08:08
La vidéo qui circule à propos de la prestation Darcosiste, ne devrait étonner personne. A moins d'avoir de sacrés trous de mémoire. Mais le Mammouth à peine à croire que toutes la population militante est à ce point touchée par les dommages de la maladie d'alzheimer. Déjà, pendant l'ére Jospin, trainaient dans les cartons du ministère des dossiers forts sombres quant à l'avenir de la maternelle.
Les universitaires ont toujours méprisé la Maternelle et ses enseignants.Darcos est un haut fonctionnaire. En cela il est fidèle à sa classe et fait comme ses congénères. Bon chien chasse de race! Dans son esprit, pour enseigner à des tout petits ou bien il ne faut avoir que la moitié d'un cerveau ou bien se fourvoyer et dépenser en pure perte des neurones qui pourraient être mieux employés ailleurs.
Ensuite, c'est un ultralibéral, gestionnaire et comptable. Dans cette France qui déprime, le seul secteur qui marche bien c'est la natalité. Les femmes Françaises font des enfants et les effectifs des petites classes sont en constante augmentation. Situation catastrophique alors qu'il faut absolument récupérer des postes. Alors, comme on ne peut décemment pas, comme en Chine, donner aux petits du lait empoisonné, on saque les postes de fonctionnaires. Tant pis pour eux qui auraient besoin de postes dédoublés. Tant pis pour les familles et surtout les femmes qui casseront leurs projets professionnels pour garder leurs enfants ( on en connait les conséquences sur la natalité en Allemagne) et tant mieux pour l'Ecole privée catholique, qui accueille sans vergogne tous les bambins, propres ou non, avec l'argent des contribuables, avec l'argent du Mammouth, avec votre argent!
Bref, espérons qu'un jour, il se trouvera une aide-soignante d'une maison de retraite qui refusera, arguant que ses diplomes ne la préparent pas à cela, de changer les couches d'un ancien ministre de l'Education Nationale devenu totalement sénile et incontinent.

Sarkoléon III, a retrouvé toute sa verve quand il s'agit d'allumer des contre-feux et surtout sous-couvert d'équité et de Justice, de s'attaquer au Service Public.
Son dernier truc : dresser la listes des établissements de soins qui cartonnent en terme de moratlité. Depuis Pékin, il a la fibre de la performance. Dorénavant on va compter les morts dans les hôpitaux.
Mais quels morts?
Peut-on comparer les grands établissements qui traitent les malades en fin de vie? Ceux qui s'occupent exclusivement des maladies telles que le cancer ou le SIDA?
C'est sûr, certains sont déjà sur la première marche du podium.
Et si cela se passe ainsi on peut d'ores et déjà parier qu'il y aura embouteillage dans les hôpitaux à haut rendement de guérison tandis que ceux qui sont pénalisés tenteront de refiler leurs mourants à d'autres établissements. Quant aux cliniques pivées, il y a fort à parier qu'elles seront les premières à déposer par ambulances entières leurs patients en fin de vie à la porte des établissements publics.
Voilà la santé que le Sarkoland nous promet.

Ce qui épate le Mammouth, c'est que ces déclarations ne provoquent pas l'ire des enseigants et des personnels hospitaliers. Ne parlons pas de protestations de pure forme, mais bien de coup de pieds aux fesses aux cadres et politiques, exécuteurs des basses-œuvres Sarkozystes de l'Education Nationale et de la Santé. En attendant les piques et les fourches des futures et salvatrices Jacqueries.
Dites, les moutons, vous allez vous faire tondre la laine sur le dos combien de temps encore?

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 14:46
Cela a été moins médiatisé que les JO de PeKin. Et pour cause! Le JO du 22 aoüt 2008, a fait paraitre les décrets confirmant que les fœtus, même morts, faisaient partie de la famille, et à ce titre pourraient être inscrits sur le Livret de Famille. Ce qui est plus classe admettez-le que de croupir dans un congélateur.
Bref, vous pourrez trimballer sur vous une partie de votre caveau de famille. Et les frères et sœurs qui avaient échappé à l'ahurissante idée Sarkozyste de parrainer un petit mort de la Shoah, pourront emmener leurs défunts jouer avec eux dans la cour de récréation.
Les heureux parents toucheront-ils des allocs? Les enfants-morts nés seront-ils comptés dans les effectifs de l'Education Nationale? Pourra-t-on voter en leur nom? Et surtout seront-ils décomptés par Edvige dans les délinquants potentiels?
Que de questions auxquelles ces législateurs à la sauvette réactionnaire n'ont pas encore répondu.
Ce que nul ne sait encore c'est à partir de quel seuil de gestation celui-ci est considéré comme un mort vivant en puissance.
Mais ce qu'il faut voir ici, c'est l'attaque larvée, mais réelle, des pro-life (et ils sont nombreux de Boutin jusqu'aux amis du Président à grouiller et intriguer) pour faire considérer le fœtus comme une personne à part entière, et ainsi, s'attaquer à l'avortement assimilable à un crime.
Bien sûr, la venue prochaine du Panzer Pape en France n'est pour rien dans cette mesure législative. Mais cela ne peut qu'être un signe de bonne volonté envoyée par Sarkoléon III, chanoine de Latran, à Benoit XVI et ses cohortes rétrogrades.

Vu sur le Web :
Inscription à l'état civil du foetus mort-né : ouverture d'un droit au deuil pour les mères  

Le fœtus mort-né, nouveau venu dans les livrets de famille 

Etat civil du foetus, réaction de Ni Putes Ni Soumises  

L’IVG en danger


Polémique sur le statut du foetus    

A la maternité, quand il s'agit de nommer un bébé mort-né 

«On entretient le trouble sur le statut de l’embryon»  

Elles inscrivent leur foetus en maternelle! 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 06:52

Face à la casse généralisée des acquis populaires, seule la construction d'une action déterminée « tous ensemble et en même temps » permettra de stopper la rupture sarkozyste et de remettre la France sur la voie des libertés démocratiques et du progrès social !

Blocage de fait des salaires et pensions, démantèlement de la Fonction publique, de l’Education nationale, et des autres services publics (hôpital, SNCF, EDF-GDF, poste, F.T., impôts…), casse et délocalisation de l’emploi industriel, démolition des conventions collectives, du droit du travail, des statuts publics, étranglement des retraites à répartition et de la Sécu, traque des chômeurs, harcèlement contre les ouvriers sans papiers tout juste bons à payer des impôts, destruction du CNRS, privatisation rampante de l’Université… la « rupture » sarkozyste s’attaque avec brutalité à l’ensemble des acquis sociaux, républicains, laïques et démocratiques du peuple français sous l’impulsion du MEDEF et de l’Union européenne, qui ne cesse de sommer la France de réduire dépenses publiques et sociales. En ce début d'été 2008, la France subit une contre-révolution euro-libérale de grande ampleur et une régression sociale sans précédent depuis 70 ans.

Face à cette offensive mortelle, les Français rejettent massivement la politique socio-économique du gouvernement. Une large majorité de salariés se dit prête à participer à un mouvement d’ensemble pour arrêter le rouleau compresseur de l’UMP et du MEDEF. Des luttes nombreuses et résolues ont lieu (salariés du public et du privé, chômeurs, lycéens, retraités et assurés sociaux, mais aussi travailleurs indépendants écrasés par une politique entièrement au service des grands actionnaires). Notre peuple, sa jeunesse et ses travailleurs, ne se résigne à devenir un peuple d’esclaves !

Pourtant la plupart des états-majors syndicaux continuent d'accompagner la « rupture ». Au lieu de dénoncer l'ensemble de la politique antipopulaire d'un gouvernement qui s'attaque au droit de grève et refuse tout compromis, ils entretiennent la fiction de « négociations » sujet par sujet et signent des accords régressifs, sous prétexte d'obtenir un « moindre mal »... qui débouche toujours sur le pire. Car signer avec Sarkozy, c'est lui donner de l'oxygène pour continuer à casser ensuite (le dernier épisode en date étant la signature du désastreux accord sur la « représentativité syndicale » par les directions CGT et CFDT, sur laquelle le gouvernement s'est immédiatement appuyé pour annoncer que le temps de travail serait désormais « discuté » par entreprise).

Parallèlement, les directions confédérales, pourtant censées coordonner les luttes et les revendications à l'échelle inter-pro, s'appliquent à multiplier les ripostes dispersées, chaque secteur étant appelé à son tour à de grandes journées d'actions isolées et sans perspective. S'agirait-il alors d'organiser des barouds d'honneur à la seule fin de donner des gages à une base combative ? En tout cas, le chef de la CFDT vendait récemment la mèche, en s'inquiétant dans le Monde de ce que le gouvernement « nous entraîne dans une mobilisation globalisante, ce contre quoi j'ai toujours résisté, y compris dans la CFDT » ...

Dans ces conditions, le choix est aujourd'hui plus que jamais pour chaque profession de perdre séparément en plongeant pour longtemps dans l’enfer de l'exploitation sans limite, ou de construire démocratiquement et d’urgence une action « tous ensemble et en même temps » pour gagner et ré-ouvrir enfin des perspectives progressistes.

Les signataires de cette lettre s’engagent à tout faire pour faire monter cette exigence dans leur entreprise, leur quartier, leur syndicat. La balle est dans le camp des directions syndicales nationales qui doivent cesser « d’accompagner » la rupture afin de reprendre le seul chemin gagnant : faire le lien entre toutes les contre-réformes, travailler concrètement à préparer avec les salariés les conditions de l’affrontement de classe victorieux avec ce pouvoir destructeur, construire l’unité dans l’action des travailleurs et de la jeunesse.

 

Pour signer la lettre ouverte

 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 16:23

Communiqué reçu de la Gauche Alternative

 

Réactionnaires, les dirigeants de cette Europe de la précarisation sociale viennent de consolider leur idéal. Le Parlement européen a adopté la directive de la honte : un coup dur pour l'Europe des droits de l'Homme

En adoptant, le texte de la « directive retour » négocié par les ministres de l'Intérieur et de l'Immigration des 27 États membres, les parlementaires européens ont perdu une grande part de leur crédibilité dans leur capacité à tenir un rôle d'instance démocratique chargée notamment de la protection des citoyens en Europe.

Ils autorisent l'enfermement de migrants non communautaires pour une durée de 18 mois. En autorisant l'expulsion d'enfants, même hors de leur territoire d'origine. En instituant une interdiction du territoire européen de 5 ans, cette directive porte atteinte aux libertés publiques et fait de l'enfermement un mode de gestion courant des populations migrantes. Ces parlementaires ont, dans leur majorité, choisi de renoncer à toute velléité de résister à la logique policière qui sous-tend la politique d'immigration conduite par les ministres de l'Intérieur en Europe depuis 20 ans.

Ils doivent passer par une ratification des Parlements nationaux, c'est pour cela que dès septembre, une mobilisation unitaire doit s'imposer pour que ce texte ne soit pas adopté. Il en sera de même pour leur projet de durée de travail digne du 19 ème siècle.

Nous n'en voulons pas et nous saurons réunir les forces nécessaires.

Nos efforts pour faire exister une gauche enfin à gauche, un rassemblement, une force pour la transformation sociale et écologique vont se concrétiser. Oui, d'ici septembre, comme le montrent diverses initiatives nous sommes très nombreux à vouloir « un cadre permanent pour faire front à la politique de la droite et du patronat » (comme le propose l'Appel lancé par Politis).

Nous savons qu'aucune force constituée ne peut rassembler autour d'elle et seule, l'essentiel des forces pour ne plus subir.

Ces forces existent : des débats autour du NPA et ceux soulevés par des communistes unitaires, ou par des Verts, les quelques 10.000 signatures à l'appel lancé par Politis, comme des initiatives locales pour défendre des entreprises ou des mobilisations sur les services publics, des luttes pour le pouvoir d'achat aux grèves des sans papiers…

Non au bipartisme. La droite, comme la direction du PS, veulent nous enfermer à choisir une des variantes de l'adaptation au libéralisme. Oui au rassemblement ! Il le faut, il est nécessaire et les responsabilités des forces organisées sont grandes. Tous les mouvements sociaux portent assez d'exigences communes, des propositions d'une autre répartition des richesses : combien de cadres unitaires, de la réorganisation du secteur financier public à l'avenir de la Sécurité sociale, de l'avenir des services publics (eau, santé, transports, défense des postes de professeurs…) à la constitution de droits sociaux convergents en Europe. Contre les OGM et autres produits à soumettre au contrôle scientifique public, pour de rapides mesures de changement dans la production des économies d'énergie et de diversification de la production d'énergie…

Ce ne sont pas les idées qui manquent, ni les compétences pour en prouver mille fois le réalisme et la capacité réelle à produire et vivre autrement.

On sait trop ce qui manque. Malgré les refus passés, les échecs, nous sommes très nombreux à ne pas vouloir laisser continuer ce gâchis humain et écologique. Nous venons de voir comment le château de cartes biaisées de Sarkozy et ses acolytes s'est effondré parce que le peuple irlandais a eu l'occasion de voter.

Cela confirme bien deux choses : le caractère tout à fait illégitime du vote du 4 février dernier, en France, imposant le Traité sans consulter le peuple ; la possibilité de construire un rapport des forces, avec toutes celles et tous ceux qui veulent une autre Europe. Sachons donc discuter, préparer la rentrée sociale de septembre et consolider une alternative à gauche. Faisons donc un pacte, préparons-le.

Nous devons prendre un engagement : tous unis pour mettre en échec la droite et le patronat, pour proposer tous les éléments d'alternative.

Voir sur le site de la Cimade 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 06:58
Aujourd'hui nous sommes le 22 floréal de l'an 216 de ( mais pour combien de temps encore?) la  République.

A Raffarin et ce qu'il a fait et à tous ceux qui nous grugent
"La charité est le moyen d'entretenir la pauvreté, de la fomenter, de la pérenniser." Vicente Blasco Ibanez
   
C'est arrivé ce 12 mai :

En 1951, les Iles Marshall (dans le Pacifique !) servent pour l'expérimentation de la bombe H.

En 1884, mort de Bedrich Smetana

Il y a 2478 ans, naissance de Socrate, en 1842, de Jules Massenet

Lundi de Pentecôte, jour emblématique de l'incurie d'un gouvernement qui, pour masquer sa faillite, a culpabilisé la population et punie financièrement.
Petit retour en arrière :
En 2003, l'Europe est touchée par une montée exceptionnelle des températures durant la première quinzaine d'août. 
"En France, le record absolu de l'épisode, concernant les stations principales, est pour Orange avec 42,6°C, qui par conséquent ne bat pas le record national de Toulouse Cugnaux du 8 août 1923 de 44,0°C (un record établi cependant avec des conditions de mesures différentes). Cependant, on notera une valeur de 43,1°C à Décize dans la Nièvre, et que les 44°C de Toulouse ont bien été dépassés d'un petit dixième dans le Gard à Saint-Christol-les-Alès et à Conqueyrac avec 44,1°C (stations Météo-France du réseau secondaire).
À Paris, la température a dépassé les 39°C, avec 9 jours avec températures supérieures à 35ºC. Les records de températures estivales moyennes de 1947 et 1976 sont battus. La température record depuis les premiers relevés datant de 1873 est atteinte à Paris dans la nuit du 10 au 11 août : 25,5°C.
Selon Météo France, « cette période de canicule dépasse de très loin tout ce qui a été connu depuis 1873 par son intensité et sa longueur tant au niveau des températures minimales, maximales que moyennes »." (sources Wikipédia)
Conséquences, la part la plus fragile de la population va être sévèrement touchée et en subir les conséquences. Bilan : la canicule a fait 11 435 morts du 1er au 15 août! Et pendant ce temps, malgré les alertes répétées des urgentistes (docteur Pelloux) et des associations humanitaires, le gouvernement, tout à sa satisfaction d'avoir il y a peu raboté les retraites des fonctionnaires, se laisser bercer dans des activités estivales ronronnantes et égoïstes. Pire, le ministre de la justice, le ci-devant Mattei, pérorait en bras de chemises, sur le gazon de sa villa, dans la fumée des grillades, pour dire à ceux qui mouraient de soif ou de déshydratation, qu'ils avaient tort puisque tout allait pour le mieux dans le Royaume de France.
Las, devant l'ampleur de la catastrophe ( près de 15 000 morts) il fallut bien déchanter. Mais là, où une démocratie véritable, aurait traduit en justice les vrais coupables, on assista à un tour de passe-passe macadre et hypocrite. Raffarin, Quasimodo du Poitou et âne politique, monta au créneau pour fustiger le manque de solidarité intergénérationnel et coller la responsabilité des morts sur le dos du peuple farnçais. Mattei, pseudo-ministre de la santé et proche des intégristes pro-life, n'a même pas été démissionné.
Et pour couronner le tout, on piqua aux travailleurs une journée, baptisée "journée" de solidairté, pour soi-disant financer la solidarité. alors que l'impôt de l'Etat est fait pour cela. Et on décréta la "Pentecôte" jour travaillé, histopire d'inaugurer le fameux concept qui fait les beaux jours du Sarkozysme "travailler plus, pour gagner moins!". Le pire, est que cela ne révolte personne et que tous oupresque se soumettent à la tonte gouvernemental sans bêler ni ruer. ce qui prouve que maintenant, ceux qui mènent le troupeau peuvent faire mieux et plus. D'ailleurs, ils ne s'n priveront pas bientôt! Après tout, nous n'aurons eu que ce que nous méritons!
Moralité : et le fameux Mattei? A-t-il fait de la prison plus tard? A-t-il été jugé pour son incurie criminelle? Que nenni! Pour ses bons et loyaux sévices, le gouvernement Raffarin l'a nommé directeur de la Croix-Rouge.
Après tout, ça n'était que des vieux, et qui plus est, qui coûtaient cher à la collectivité.

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 18:36
Le Mammouth reprend le commentaire de Jecétou dans la dernière revue de presse :

"C'est aujourd'hui 29 avril, Mammouth, que revient devant l'Assemblée le projet d'une nouvelle loi sur les archives, encore plus restrictive que celle du 3 janvier 1979 (qui avec son article 7 alinéa 5 avait permis de verrouiller à 60 ans tous les dossiers sensibles sous prétexte de "vie privée", "défense nationale" et "sûreté de l'Etat"). Apparemment ce débat ne passionne pas les foules : elles ont tort. Car, ainsi que le disait le philosophe : celui qui ment à son voisin sur son passé, cherche à lui mentir sur son présent."

Cela mérite qu'on s'y attarde avec cet article de Rue 89

Loi sur les archives : l'administration encore plus opaque.
Liberté d’Informer dénonce le projet de loi adopté par le Sénat et visant à considérablement limiter l’accès aux archives. Le 29 avril, les députés examineront à leur tour ce projet.

Encore une fois, un effet d’annonce suivi du contraire absolu de ce qui avait été promis: un Etat plus moderne, plus transparent, plus accessible au citoyen. Voilà ce que semblait afficher Nicolas Sarkozy.
La suite sur Rue 89

Dénoncez! Perdre la Mémoire, c'est perdre la liberté!


Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 20:20
Il était arrivé légalement en France. Pas pour faire du tourisme, ni même pour chercher du travail. Sa sœur qui souffrait d'insuffisance rénale avait besoin d'un rein. Il lui avait donné le sien. Avec l'aval du ministère de la Santé qui avait pris en charge demandes de visas et frais de transport. Car certaines fois, en France on sait être humain.
L'opération s'était bien passée. Maïmouna la sœur de Baba retrouvait espoir. Mais... car il y a toujours un "mais", le chirurgien, comme s'est d'usage pour ces opérations lourdes demandait une visite conjointe du frère et de la sœur tous les deux mois. On a accordé la prolongation de séjour à Maïmouna. Pas à Baba. Cela aurait été trop humain sans doute. Et on lui a signifié un arrêt de reconduction à la frontière, histoire sans doute de montrer qu'au pays des Droits de l'Homme on savait récompenser le cœur.
Le 4 avril dernier, pris dans un contrôle de police, Baba Traoré a eu peur. Et pour échapper à la police, il a sauté dans la Marne. La suite vous la connaissez!
Il y a peu, à Paris, les trottoirs de la capitale étaient pleins de bonnes âmes, artistes, politiques et citoyens clamant leur juste indignation contre la Chine qui s'assoit sur les Droits de l'Homme. Combien étaient-ils pour dénoncer les rafles et les traques mortelles qui s'organisent dans notre beau pays?
Intérrogé sur ce tragique évènement, Luc Chatel, porte-parole du Gouvernement a dit : "Un citoyen en règle se conforme aux contrôles de police."
Le Mammouth ne sait pas si Luc Chatel est en règle avec sa conscience. Mais peut-être qu'un jour, il faudra bien que, lui et ses semblables, se présentent au contrôle populaire des citoyens justement courroucés par tant d'inhumanité!
Le Mammouth

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 08:07
IGuillotine.jpgls se sont assis comme des gougnaffiers sur la volonté populaire. Ils ont menti pendant la campagne présidentielle. Ils se sont fichus de nous et redemandent pour beaucoup une fois de plus nos suffrages.
Les socio-traitres du PS, grands et petits faux-culs, ont permis le tour de passe-passe sarkozyste sur la vraie-fausse constitution européenne.

Ils ont un email sur le site de l'Assemblée nationale ou du Sénat. Disons-leur ce que nous pensons de ce qu'ils ont fait!
Ah, si on était encore en 1792...


Députés socialistes qui ont voté Oui : 17

MM. Dominique Baert, Christophe Caresche, Paul Giacobbi, Mme Annick Girardin, MM. Armand Jung, Jack Lang, Michel Lefait, Mme Annick Lepetit, MM. Albert Likuvalu, Victorin Lurel, Mmes Jeanny Marc, Dominique Orliac, Sylvia Pinel, MM. Philippe Tourtelier, Manuel Valls, André Vézinhet et Jean‑Claude Viollet.

Députés socialistes qui se sont abstenus : 94


Mme Patricia Adam, M. Jean‑Marc Ayrault, Mmes Delphine Batho, Chantal Berthelot, M. Jean‑Louis Bianco, Mme Gisèle Biémouret, MM. Serge Blisko, Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Maxime Bono, Jean‑Michel Boucheron, Mmes Marie‑Odile Bouillé, Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean‑Christophe Cambadélis, Mme Martine Carrillon‑Couvreur, MM. Guy Chambefort, Gérard Charasse, Mmes Marie‑Françoise Clergeau, Catherine Coutelle, Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, M. Michel Debet, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Michel Delebarre, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Julien Dray, Tony Dreyfus, Yves Durand, Mmes Odette Duriez, Corinne Erhel, Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, MM. Jean‑Louis Gagnaire, Guillaume Garot, Jean Gaubert, Mme Catherine Génisson, MM. Jean‑Patrick Gille, Joël Giraud, Gaëtan Gorce, Mme Pascale Got, MM. Marc Goua, Jean Grellier, Mmes Elisabeth Guigou, Danièle Hoffman‑Rispal, M. François Hollande, Mme Monique Iborra, MM. Eric Jalton, Henri Jibrayel, Mme Marietta Karamanli, MM. François Lamy, Jean‑Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Jean‑Yves Le Déaut, Jean‑Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, MM. Bruno Le Roux, Bernard Lesterlin, Louis‑Joseph Manscour, Mme Jacqueline Maquet, M. Jean‑René Marsac, Mme Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Pierre Moscovici, Pierre‑Alain Muet, Mmes Marie‑Renée Oget, Françoise Olivier‑Coupeau, George Pau‑Langevin, Marie‑Françoise Pérol‑Dumont, Martine Pinville, MM. Philippe Plisson, François Pupponi, Jean‑Jack Queyranne, Dominique Raimbourg, Alain Rodet, Marcel Rogemont, René Rouquet, Alain Rousset, Michel Sainte‑Marie, Michel Sapin, Mme Marisol Touraine, MM. Jean‑Louis Touraine, Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, Mme Françoise Vallet, André Vallini et Philippe Vuilque.

Députés socialistes non-votants : 3

MM. Jean Glavany, Patrick Lemasle et Bernard Roman.

Sénateurs socialistes qui ont voté oui : 15

MM. Robert Badinter, Jean Besson, Mmes Nicole Bricq, Monique Cerisier‑Ben Guiga, MM. Charles Josselin, Alain Journet, Gérard Miquel, Bernard Piras, Jean‑Pierre Plancade, Daniel Raoul, André Rouvière, Mme Patricia Schillinger, M. Jean‑Pierre Sueur, Mme Catherine Tasca et M. Richard Yung.

Sénateurs socialistes qui se sont abstenus : 49


Mmes Jacqueline Alquier, Michèle André, MM. Bertrand Auban, Jean‑Pierre Bel, Mme Marie‑Christine Blandin, MM. Yannick Bodin, Didier Boulaud, Mme Yolande Boyer, M. Jean‑Pierre Caffet, Mme Claire‑Lise Campion, MM. Bernard Cazeau, Gérard Collomb, Yves Dauge, Jean‑Pierre Demerliat, Mme Christiane Demontès, MM. Claude Domeizel, Bernard Dussaut, Jean‑Claude Frécon, Bernard Frimat, Jacques Gillot, Jean‑Noël Guérini, Yves Krattinger, Philippe Labeyrie, Serge Lagauche, Serge Larcher, Louis Le Pensec, Mme Raymonde Le Texier, MM. Claude Lise, Roger Madec, Philippe Madrelle, Jacques Mahéas, François Marc, Pierre Mauroy, Louis Mermaz, Jacques Muller, Jean‑Marc Pastor, Jean‑Claude Peyronnet, Jean‑François Picheral, Mme Gisèle Printz, MM. Daniel Reiner, Thierry Repentin, Roland Ries, Mme Michèle San Vicente‑Baudrin, MM. Michel Sergent, Jacques Siffre, René‑Pierre Signé, Simon Sutour, Michel Teston et Mme Dominique Voynet.

Sénateurs socialistes non-votants : 2

Mme Odette Herviaux et M. Paul Raoult.

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 08:13
undefinedLa  très sérieuse commission  de  la campagne présidentielle vient de rendre officiellement les comptes. Pas de comptes rejetés.
Et parmi les fourmis deux cigales sont pointées du doigt.


Ségolène Royal n'a dépensé que 10 797 000 €!!! Plus que Sarkozy avec ses 10 783 200 €. Les précaires, smicards et RMIstes doivent être contents.

Le comique dans l'histoire c'est que nos deux dépensiers ne récupèreront pas tout. En particulier leurs frais de coiffure et de maquillage.
Cette fois-ci c'est Sarkozy qui bat largement Royal avec ses brushing et son maquillage : 51 659 €. La dame ne dépensant elle que seulement que 34 445 €.

Des fois, on rêve de candidats chauves!



Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 08:25
undefinedUn homme de 44 ans vient de mourir de froid dans un parking. Il était chômeur et n'avait rien avoué à sa famille. il venait de trouver un travail de veilleur de nuit. Il fait partie de la longue cohorte des assassinés au nom de l'ultralibéralisme. Il fait partie de cette armée des ombres qui nous fait honte et que les politiques nous cachent.
Il s'appelait Serge et ce matin le maire de la ville n'avait qu'une hâte se dédouaner. Car, s'est bien connu, si la misére ne vient pas à eux, les services sociaux ne vont pas vers la misère.
Depuis des années en France, on meurt dans la rue, de froid, de solitude, de violences et de désespérance. Depuis des années nous cotoyons ces morts en sursis qui essaient de croiser notre regard et que nous ne voulons pas voir.
Nous portons une part de responsabilité.
Mais qu'est-elle à côté de la politique franchement ultralibérale et farouchement égoïste du Gouvernement et de Sarkozy qui n'ont fait qu'exacerber l'impuissance coupable du PS quand il était au gouvernement?
Au bout de combien de morts cela sera-t-il insupportable?
Au bout de combien de cadavres l'esprit de révolte renaitra-t-il?

Décombre macabres des morts sur les autels de l'UMP, du MEDEF et de la Bourse :

Douze morts de froid cet hiver.

Sylvain Schiltz, mort de frod et de solitude
.

Un SDF mort de froid dans les Pyréenées.

Un SDF mort de froid à Sète, un autre place de la Concorde.

André, mort de froid et de solitude.

Intérimaire expulsé, mort dans le froid.





Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article