Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 10:56

bonnet-phrygien.jpgPar milliers, en rangs serrés, derrière les croix et les banières UMP et FN, la France rance enfantée par l'Eglise monte sur Paris.
Les établissements catholiques ont fait du racolage, les curés ont harangué leurs ouailles en chaire, les notables y sont allés de leur article de presse ou de leurs meetings politiques qui fleuraient bon la maison de retraite. Croix de Malte, latine ou de Lorraine, le peuple crédule et frileux se presse derrière ses gris-gris d'un autre temps pour une manifestaion d'un autre âge.
Car, ne nous trompons pas, c'est bien d'une manifestation de droite, soutenue par l'Eglise catholique et par les forces rétrogrades qu'il s'agit.
Le sabre et le goupillon maniés par une Jeanne d'Arc de pacotille, Frigide Barjot, qui s'est auto-proclamée Passionaria du mariage de papa.


Bruno-Dary.jpgLe sabre : c'est Bruno Dary, ancien gouverneur militaire de Paris, ex-metteur en scène des défilés du 14 juillet. Une culotte de peau d'un autre siècle qui a oublié qu'il doit sa carrière et son ascension à la République qui l'a formé. "Faites du bien à un vilain, il vous chie dans la main !" dit l'adage ancien. Son dernier combat ( mais combien en a-t-il gagné ? ) il le livre aujourd'hui en mettant au service des forces de la Réaction ses talents de stratège. Ce qui nous rassure, c'est que cela fait belle lurette que nos militaires ne gagnent plus de guerres.
Le goupillon : l'abbé Georges de Nantes, qui, sous le nom pseudonyme d'Amicus écrit dans un journal maurassien. Fondateur de la Ligue de la Contre-Réforme Catholique ou CRC, classée officiellement comme secte par l’État français depuis 1995. Un grand progressiste !

Frigide-Barjot.jpg


L'égérie : Frgide Barjot. Elle dirige avec son mari, Bruno Tellenne, plus connu sous le nom Basile de Koch, le « groupe d'intervention culturel » "Jalons" qui utilise des pseudonymes en forme de jeux de mot et publie des pastiches réactionnaires de grands journaux. Elle crée un groupe pro-Benoît XVI sur Facebook, met en ligne un site Internet, « Touche pas à mon pape » et organise un « Benoîthon » sur le parvis de Notre-Dame. L'époux de cette catho forcenée a appartenu au GUD. Il participe, via le Club de l'horloge,  à la rédaction d'un rapport qui enfantera du concept de la "Préférence nationale". Petite précision c'est l'abbé de Nantes qui a marié les deux tourtereaux !
Voilà donc ceux qui se répandent dans les journaux, radios et télés avec la complaisance veule de nombreux journalistes qui ne prennent souvent pas la peine de se renseigner sur ceux à qui ils donnent la parole.
Evitons les télés et radios aujourd'hui. Cela va suinter l'eau bénite.
Et si on en profitait pour faire l'amour, un concept inconnu à tous ces gens-là ?

Oie-Jossot.jpg

 

Sources : presse et http://adieufrigidebarjot.blogspot.fr/

Partager cet article

Repost 0

commentaires