Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 14:54

mammouthgrrr.jpg

"Le Couesnon en sa folie a mis le Mont En Voélie" ! Voilà l'adage qui remplacera celui des temps médiévaux. Car le Couesnon, ce petit fleuve côtier qui se jette dans la baie, n'a pas perdu la tête tout seul. Ce seraient plutôt les hommes chargés de gérer l'espace naturel où il déroule son cours, ceux qui se sont succédés dans la calamiteuse gestion du dossier du rétablissement du caractère maritime de la baie du Mont-Saint-Michel. Dans cette histoire, il n'y a bien que cet espace géographique qui ait su montrer du caractère car nos élus bas-normands, président du Conseil Régional en tête, viennent de prouver qu'ils n'en n'avaient guère.

Mt-St-Michel-Veolia.jpg
Ultime ( pour l'instant ) épisode du calamiteux feuilleton des navettes : il en coûtera aux citoyens 3,50 euros de plus pour que ces dernières daignent faire les 900 m nécessaires pour rejoindre les parkings. Cela fait cher du kilomètre. Mais c'est du kilomètre Véolia, autant dire du caviar routier ! Un plat généreusement servi par la Région. Car le prix de la place passe de 8,50 € à 12 €. Rappellons qu'il était initialement prévu à 6 € !
Et notre benoît président de région de s'en féliciter, tout heureux qu'il est de faire démarrer les navettes près des parkings. Les pauvres et les modestes quant à eux, se taperont le 2,5 km aller, sans compter la visite du monument. Le Mammouth attend donc de Laurent Beauvais qu'il négocie le beau temps avec Véolia  pour les marcheurs et les cyclistes à qui on a interdit l'accès à la Merveille pendant la belle saison !
Récapitulons donc : 12 € pour un parking, plus 9 € par adulte pour visiter l'abbaye, sans compter les musées et les extras, il va falloir bientôt être oligarche russe, émir du Qatar ou s'appeler Gérad Depardieux pour faire du tourisme partimonial au Mont-Saint-Michel. Ne parlons même pas des travailleurs saisonniers à qui on fait les poches alors qu'ils viennent travailler. Ni aux amateurs de patrimoine, ou aux photographes, citoyens passionnés et défenseurs de cette région, quasiment interdits de séjour tant cette passion devient prohibitive.
Il parait qu'un des plus ardents opposants à cette soudaine inflation des tarifs serait... Eric Vannier, maire médiatique et commerçant du Mont-Saint-Michel. Il ne décolèrerait pas. On le comprend, mais connaissant le dossier embrouillé du choix de l'emplacement des parkings, on se demande si cela ne ressemble pas à l'histoire de l'arroseur arrosé.
Ajoutons à cela que des riverains se plaignent de ne plus pouvoir emprunter de voies publiques détournées par les fameux parkings et nous nous trouvons devant des abus manifestes et pour lesquels des comptes un jour devront être rendus.
Silence total des élus de la nation, qu'ils soient PS ou UMP. S'agissant du député-maire d'Avranches, prêt à s'enflammer pour dénier dans le projet de loi du mariage pour tous, l'extension des libertés, nous attendons qu'il vienne manifester pour qu'un accès libre et populaire au Mont-Saint-Michel, commune de la République, annexée par Véolia soit rendu aux gens de son fief. Nous risquons d'attendre longtemps.
Saluons Laurent Beauvais, bas-normand qui connait mieux son Orne profonde et enclavée que le patrimoine culturel, humain et géographique de sa région. Privatiser le Mont-Saint-Michel, il fallait y penser !
Finalement chasser le dragon du Mont c'était de la rigolade. Bouter Véolia hors des murs cela semble une autre affaire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires