Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 17:29

Voilà que nos médias nationaux se remettent à parler de la Manche. Et, bien évidemment, ce n'est pas à notre honneur mais pour pointer le doigt sur des pratiques peu civilisées.
La FDSEA de la Manche ( le "syndicalisme" agricole nourri d'OGM, protecteur des grands céréaliers et défenseur des usines à cochons, en autres... ) par l'intermédiaire d'un de ses représentants était sur les ondes de France Inter qui l'interrogeait sur son "action" de bravoure contre l'association Manche-Nature.
Rappel des faits ( voir le lien avec la vidéo ) :
Le 21 janvier, nos croquants en pleine période d'élections à la Chambre d'agriculture s'en sont allé devant le siège de l'association manchoise bien connue et y ont fait entrer de force des oiseaux par la fente minuscule d'une boîte à lettre. Sous les commentaires goguenards et les sourires hilares, ils ont dénoncé le fait que l'étourneau était encore un oiseau protégé dans le département. Et comme il faut bien trouver un coupable, c'est Manche-Nature qui a été visée alors que cette décision est à imputer au ministère de l'Environnement. Nos "jardiniers de la Nature" comme ils aiment bien se faire appeler, n'ont nullement regretté leur geste montrant par là quel respect ils portaient à cette nature qui les fait vivre et qui ne leur appartient pas.

OIseaux-nuisibles.jpg
Ils oublient de dire que si l'étourneau, qui pose problème à bien des égards, a changé son comportement, c'est qu'on l'a bien aidé et les paysans en premier. C'est l'agriculture productiviste surtout qui l'a fixé sur nos territoires ( il y a quelques dizaines d'années ces oiseaux descendaient en-dessous de la Loire ) avec ses silos de maïs et le changement des pratiques agricoles. C'est le principe de l'arroseur arrosé. Le plus comique était d'entendre ce matin notre croquant faire l'apologie de la chasse aux étourneaux au nom de la salubrité publique. C'est probablement cet oiseau qui répand du lisier, arrose les cultures de pesticides, arrase les talus, dame les sols avec des engins monstrueux, provoque la disparition des abeilles, nourrit les animaux que l'on mange avec du soja transgénique... Le Mammouth en passe, et de plus indigestes encore.
Bref, la sottise et la cruauté sont les choses les mieux partagées, y compris dans la Manche.
D'ailleurs la FDSEA ne va plus se sentir seule. le Mouvement de la Ruralité lui apporte son soutien. C'est qui ces oiseaux-là ? Ceux qui se nommaient il y a peu "Chasse Pêche Nature et Tradition". Ceux qui ont le plus pâti dans l'exercice de leur "sport" des pratiques agricoles productivistes et nocives à la biodiversité. Ils ne sont vraiment pas rancuniers !
Il est plus facile de faire passer un étourneau par la fente d'une boîte-à-lettres qu'une idée brillante pour la nature dans un certains crânes !

 

La vidéo de FR3 http://basse-normandie.france3.fr/2013/01/21/coutances-les-agriculteurs-manifestent-contre-les-etourneaux-ce-lundi-matin-184855.html

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 09:07

mammouthgrrr.jpgPersonne n'ignore rien des démêlés entre le port, la ville, la CCI ( et donc le Conseil Général !) et le bateau "Strand Hugg", authentique vieux gréément granvillais.
Est-ce l'épisode final et arbitraire de longs mois de conflit qui ont vu le bateau, d'abord expulsé du port puis ces jours, viré du terre-plein pour être emmené au port à sec ?
Etait-on obligés d'en arriver là ? On sent bien que rancœurs et rigidité gestionnaire ont mené ce bateau à sa quasi perte. Car, finalement c'est bien de cela qu'il s'agit. Le dernier exemplaire d'un savoir-faire artisanal granvillais va aller se dessécher sur une aire de parking.
Désolant.
Il vaut mieux être bateau-ventouse d'un propriétaire peu regardant sur les tarifs du port de plaisance et avec un  porte-feuilles bien garni : tarifs dégressifs dans le mauvais sens qui font payer plus cher, en proportion de leur taille, les petites unités que les grosses. Pensez qu'on calcule même ma largeur d'un bateau en comptant la place occupée par les pare-battage !
Dommage pour le "Strand Hugg", c'est un bateau normand. Il aurait dû être construit en Bretagne. Au moins là-bas, on se serait occupé de lui.

 

http://www.lamanchelibre.fr/granville/actualite-41402-granville-le-proprietaire-du-stand-.html


http://www.granville.maville.com/actu/actudet_-Granville.-Le-vieux-greement-Strand-Hugg-expulse-de-la-cale-du-Radoub_fil-2285792_actu.Htm

Bataille-Strand-Hugg.jpg

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:04

mammouthgrrr.jpgEn 2012 le Mammouth avait soulevé, avec le recrutement d'un équipage par le Conseil Général de la Manche pour le dernier terre-neuvier normand de nombreuses questions. Il avait même, oh crime de lèse-majesté départementale, trouvé que le choix de marins bretons pour un navire si chèrement acquis et restauré par les normands était pour le moins étonnant. Il avait même évoqué l'idée d'avoir recours aux centres de formation régionaux et aux entreprises locales pour fixer un équipage investi dans la promotion de sa région d'origine. Que n'avait-il pas dit là ! Il avait même été traité de pétainiste et de suppôt du Front National en réclamant une cohérence régionale d'un bout à l'autre du projet. Comme si en cherchant à acheter local on émargeait au mouvement Bleu Marine !
Bref, les gens du GI du Marité nous expliquèrent à coups d'arguments massue qu'ils avaient choisi les meilleurs marins et qu'à la grande époque des terre-neuviers normands, Granville allait déjà chercher ses capitaines en Bretagne. Ce qui est un contre-sens historique, puisque ce ne fut qu'à la toute fin de cette époque, alors que les normands ne voulaient plus embarquer, qu'on s'en alla recruter ailleurs.

GIE cherche capitaine-copie-1
Mais ce qu'ils nous avaient caché à l'époque c'est que l'équipage avait été recruté en CDD "puisqu'il s'agit d'une activité saisonnière"... Dixit le chargé de communication. Ainsi donc le bateau, qui devrait être l'ambassadeur permanent de la Normandie ne peut, pendant la morte saison, naviguer ailleurs là où il pourrait faire connaitre notre région ? Compte-t-on donc le laisser dormir pendant des mois, sans équipage ( même réduit ) fixe pour l'entretenir et s'y investir en dehors de la saison estivale ? A tout le moins qu'il soit vecteur d'évènements à quai pour y faire la promotion de la ville. Son budget d'entretien devrait être rentabilisé en bonne publicité.
Ajoutons que des marins engagés l'an dernier ont débarqué et que cela semble naturel puisque "c'est propre à la marine" nous assure-t-on du côté du groupement de gestion du Marité. C'est la conséquence des CDD plutôt.
Alors le Marité va-t-il rester sans équipage ? On espère que non. Un appel à candidatures va être à nouveau lancé pour de nouvelles embauches précaires.

Gérer un tel bateau n'est pas simple. le Conseil Général a fait le choix de le faire lui même. Un an à peine et le bateau a déjà perdu son patron ! No comment !
Rappelons qu'un armement granvillais vient de faire tomber dans son escarcelle le Krusenstern, deuxième plus grand voilier du monde. Des incompétants ces gens-là sans doute !
Mais laissons le mot de la fin au capitaine qui quitte le navire. Il est très satisfait de sa saison. Et il est sincère. Mais il ne peut s'empêcher d'envoyer le coup de pied du breton aux normands en espérant qu'il "naviguera au-delà de Chausey et qu'il sera utilisé à 100% de ses capacités." Ah bon ? Il ne l'était donc pas ?

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 07:45

mammouthgrrr.jpgLe Mammouth hier a reçu cette information que le ministère de l'Education Nationale a transmis aux écoles et probablement aux collèges.

Authenthique !

"Valorisation des projets educatifs 
Sent: Wednesday, May 30, 2012 12:12 PM
Subject: ACTION PEDAGOGIQUE ANIMATEUR NATURE FEDERATION
DEPARTEMENTALE DES CHASSEURS DE LA MANCHE


Le Ministère de l'Education Nationale, la Fédération Nationale des Chasseurs et la Fédération Nationale de la Pêche ont signé une convention dans le domaine de l'éducation des élèves au développement durable, à la biodiversité et au respect de la nature.

Dans cette optique, la Fédération Départementale des Chasseurs de la Manche (FDC 50) dispose d'un animateur nature qui peut accompagner les enseignants dans différentes actions pédagogiques liées à la découverte et à la gestion des écosystèmes de la Manche; comme par exemple : la découverte du Marais, la haie et les oiseaux, la forêt, le bocage, les animaux autour de l'école, la mare..."

Ça ne s'invente pas !
Ainsi donc, le changement de ministre  n'a pas bouleversé les mauvaises habitudes prises depuis des années et les coups portés à la neutralité de l'école. Le Mammouth n'est pas un "anti-chasse" forcené mais n'apprécie pas l'arrivée dans les écoles de "pseudos animateurs" aux capacités pédagogiques et naturalistes validées par la seule fédération de la chasse. Au nom de quoi ? D'autant que cette activité de nature qui existe en tant que loisir et sport, elle ne fait pas l'unanimité dans la population. L'école doit donc être neutre et ceci ne l'est pas.
Tout cela nous rappelle que depuis quelques années, le ministère a autorisé, quand il n'a pas encouragé, le transports d'enfants dans les fermes dites "pédagogiques" de la FNSEA, le syndicat des usines à cochons, des semenciers pollueurs et des pro-OGM ! A quant les cours d'économie sous l'égide des patrons du MEDEF ?
Pour stopper cette dérive, la juste indignation ne suffit pas.
Aux syndicats de l'Education Nationale de demander l'arrêt de ces dérives. Aux enseignants de boycoter. Sinon, l'école ne deviendra plus qu'un vaste espace marchand ou des communautés et des lobbies feront la loi pédagogique. 

Etudiant-chasseur-copie-1.jpg

 


 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:02

mammouthgrrr.jpgLe dernier terre-neuvier normand, témoin historique d'une grande histoire de la pêche de nos côtes est en restauration dans le bassin de commerce de Granville. Depuis l'achat par la Haute-Normandie et la reprise par la Basse-Normandie de ce témoin important de notre passé maritime, des sommes conséquentes ont été engagées, notamment pour la restauration ( autant dire remise à neuf ) du trois-mâts. Des sommes qui nous concernent puisque ce sont nos impôts que les différents conseils régionaux, généraux et villes ont dépensé. Sommes qui n'ont donc pas été affectées à d'autres projets ou à la sauvegarde d'autre patrimoine maritime ou terrestre normand. Ceci a parfois fait couler beaucoup d'encre.
Raison donc de plus pour que rien ne vienne entacher ce sauvetage et qu'il reste exemplaire.
Pourtant, le mammouth va vous relater une chose que ceux qui coordonnent le chantier au nom du Conseil général de la Manche ne sont pas pressés de crier pas sur les toits de Granville.
Lors d'une conversation avec des marins du port de Granville, celui qui est en charge du recrutement du futur équipage du Marité leur aurait affirmé qu'il allait envisager le recrutement de marins... bretons ! Mais pourquoi donc ? N'y aurait-il plus de capitaines et de marins normands entre Granville et Fécamp ? Si,bien sûr il y en a, mais il ne seraient pas assez compétents aux dires de notre DRH du Marité ( qui émarge lui-même au Conseil Général et est donc rémunéré avec l'argent des contribuables normands ).
Capitaines et marins de notre côte, on ne vous trouve pas assez bon pour fouler le pont du Marité. Au nom de quoi ? A l'appréciation de qui ? Le Mammouth sait que les professionnels de la mer locaux sont intéressés pour embarquer. Pourquoi donc cet infamant et subjectif jugement ? Les choses seraient-elles déjà réglées à l'avance ?
Mais ce qui est insupportable, c'est que toutes ces sommes, notre argent, nos impôts, ne devraient donc même pas profiter à créer des emplois durables de marins dans notre région et iraient aux voisins bretons qui tireraient ainsi les marrons du feu. Scandaleux !
Nous ne pouvons donc accepter cela et devons demander des comptes aux gestionnaires du Conseil Général. Parlez-en aux candidats députés de cette majorité. Demandez aux élus régionaux qui ont versé de l'argent ce qu'ils pensent de cette trahison en devenir.
Sachant cela, on peut donc légitimement se demander qui exploitera ce bateau et s'il ne tombera pas dans l'escarcelle gourmande d'un armateur breton. Le Mammouth sait que des sociétés normandes compétentes sont sur les rangs. Nous prépare-t-on encore un coup de Jarnac ( ou de Saint-Malo ) ?
Cela nous fait furieusement penser à la Bisquine "La Granvillaise" retapée à prix d'or avec l'argent du Conseil Régional et qui s'est mise pour les fêtes de Brest dans les bras d'un armateur malouin au détriment des professionnels granvillais.

Marite-breton.jpg


Cela nous fait penser aussi à l'habitude qu'à prise la ville de Granville de faire venir pour ses évènements nautiques, un groupe de "marins" de Combourg ( grand port de pêche breton au milieu des terres ) en laissant à terre les groupes locaux.
Quand on fait le compte, on trouve que cela fait beaucoup. Des impôts locaux devraient générer des emplois locaux et une valorisation des projets et des hommes de la région qui les portent.
La Manche est en Bretagne et nous ne le savions pas !

 


Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 16:24

mammouthgrrr.jpgIl parait que le Mont-Saint-Michel va redevenir une île. C'est à cet objectif aussi réalisable que la culture des noix de cocos sur les Kerguelen que s'emploient état et région, à force de millions d'euros et de gesticulations médiatico-financières. 

Il est bien évident que tout cela est une affaire de gros sous qui finira par engraisser quelques intérêts privés qui auront su faire fructifier à leur profits la manne financière publique qui a inondé la baie à la vitesse d'un cheval au galop.

Et comme il n'y a pas de petits profits, on est en train de réaliser des travaux dignes de l'Egypte antique pour réaliser des parkings à stationnement fortement payant pour embarquer les touristes captifs dans des navettes à tarifs tout autant juteux pour leurs exploitants. Le miracle de Saint-Michel est là et la mairie du Mont s'apprête à en toucher la manne. Les euros du matin n'arrêtent pas le pélerin !

Naïvement, beaucoup pensaient pouvoir se rendre à vélo vers la Merveille comme par le passé. Mais que nenni ! Juste emoi donc chez les mordus de la petite reine et tempête sous les casques des  cyclo-touristes.

D'où une réunion au sommet entre les représentants des cyclistes courroucés et Eric Vannier, le maire du Mont-Saint-Michel.

velorevo.jpg

 Ouest-France, dans un article du 29 mars 2012, se fait écho du résultat de cette fameuse entrevue en titrant "Le Mont à vélo six mois sur douze". On croit à la victoire !

Pourtant, nous sommes loin du compte. Car nos négociateurs vélocipédiques que l'on voit tête nue sur la photo, ont soit mangé leur casque soit avalé leur pédalier. Car, qu'en est-il de cet accord présenté comme victorieux et qui n'est de plus qu'une période d'essai ?

Il en est qu'en fait, pendant toute la période la plus propice à ce mode de dépalcement écolo et respectueux de l'environnement, il sera interdit de venir à vélo, soit du 28 avril au 30 septembre. En plus, cerise sur le guidon, le stationnement des vélos sera interdit en permanence, aussi bien au pied des remparts qu'à l'intérieur du village. Quid des vélos ? Le mammouth leur conseille d'opter pour un vélo gonflable qu'ils pourront rouler en boule dans leur poche.

Mais les autres six mois ? Aucune restrition du 1er octobre au 31 mars, puisque sous la pluie et la neige, c'est là que les joies du vélo prennent tout leurs sens. Quant au stationnement des engins à deux roues, il sera tout autant interdit.

Quand on voit cela on se dit que ceux qui ont négocié ce catastrophique accord n'ont vraiment pas mis le grand braquet. Et que plutôt que de passer des compromis aussi calamiteux, il vaut mieux rouler en automobile.

A suivre !

Velos-Mt-St-Michel.jpg

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 22:45

mammouthgrrr.jpgIl aura manqué quatre voix au Sénat pour protéger les salariés !!!

La proposition de loi déposée par le groupe CRC, tendant à interdire les licenciements boursiers n’a malheureusement pas été adoptée au Sénat. Il aura manqué quatre voix à la majorité de gauche pour que les salariés soient enfin protégés face à une logique financière qui, systématiquement, fait primer les actionnaires sur l’emploi et le droit des travailleurs.

Comme l’a rappelé en séance Nicole BORVO, Présidente du groupe CRC : « Les masques tombent. On ne peut pas d’un côté dans les circonscriptions électorales se présenter devant les salariés licenciés et leur apporter son soutien, et de l’autre, ne pas voter une proposition de loi qui, si elle avait été adoptée, leur aurait permis de conserver leur emploi ».

La suite...

 

Voilà la composition du groupe GRDS à majorité radicale de gauche qui a donné, contre une majorité acquise, la victoire aux réactionnaires.

Groupe du Rassemblement Démocratique et Social européen (16)

Pour : 3 - MM. Christian Bourquin, Pierre-Yves Collombat, Robert Tropeano

Contre : 1 - M. Gilbert Barbier

Abstentions : 12 

Parti Radical de Gauche ou pas


Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 08:20

mammouthgrrr.jpgLe Mammouth a reçu cette expression citoyenne :

à Monsieur le Préfet du département de la Manche
 
Objet: La Communauté de Communes du Pays Granvillais et la société privée Prévithal
           Respect de la légalité
 
Monsieur le Préfet,
 
je suis domicilié et imposable dans la communauté de communes du pays granvillais ( CCPG)
 
Pour faciliter le transfert d’une activité commerciale ( Prévithal) de Granville à Donville, la CCPG, sur décision du conseil communautaire du 04 décembre 2007, a acheté un ensemble immobilier à Donville-les-Bains ( emplacement d’une activité de bowling) au prix de 1 255 615, 40 euros TTC.
il était prévu également, par le vote des conseillers, que la société Prévithal rachèterait le terrain moyennant le prix de 1 200 000 euros.
 
Afin de réaliser l’acquisition du bowling et des terrains, le conseil communautaire a emprunté sur 2 ans 1 256 000 euros au taux de 3,9569%.
 
Or, j’ai appris récemment par la presse locale, le 22 février 2012, que l’acte de vente entre la communauté de commune du pays granvillais et la société Prévithal n’était toujours pas finalisé.
Mieux, la société Prévithal a entamé les travaux de construction de son complexe hôtelier depuis plusieurs mois alors qu’elle n’est toujours pas propriétaire de l’ensemble immobilier.  
On peut facilement déduire de cette situation que la CCPG continue de payer des intérêts aux sociétés de crédit, ce qui n’est pas acceptable pour le contribuable que je suis.
Comment Daniel Caruhel, président de la communauté de communes, a t-il pu laisser le maitre d’ouvrage s’installer et débuter des travaux importants sur un terrain public sans exiger au préalable la signature de l’acte de vente?
Je sollicite, monsieur le préfet, que vous usiez de votre autorité afin de faire respecter la légalité dans la communauté de communes du pays granvillais: mettre un terme à ces dérives financières et obliger la société Prévithal à tenir ses engagements vis à vis de la collectivité. 
Veuillez agréer, monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments respectueux
 
Jean-Marc Santier, citoyen.
 
( copies à la sous-préfecture de Coutances, cour des comptes, tribunal administratif) 
Article-previthal-OF.jpg
Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 11:34

normandie-rouge.jpgCeux qui aiment la Granvillaise et le patrimoine local, l'histoire de nos marins et de cette côte normande sont étonnés ( du sens "comme frappés par le tonnerre" ) par l'incompréhensible décision des Vieux Grééments granvillais de confier la gestion de notre bisquine par l'armement malouin de Bob Escoffier.

La bisquine de Granville sous pavillon breton ? Incompréhensible ! On invoque des difficultés de gestion. Pourquoi pas ! Mais n'y a-t-il pas sur le bassin de Granville assez de sociétés d'armement, faisant vivre et évoluer bateaux modernes et vieux grééments pour leur confier ce fleuron des vieux grééments de la Manche afin qu'il évolue à Brest sous les couleurs normandes ? Ils doivent bien rigoler les bretons !

Quand on voit qu'à Granville, on préfère exalter les falbalas d'un couturier parisien qui n'a jamais vécu ici, plutôt que l'histoire de la mer et des marins ! Quand on réalise avec quel enthousiasme on accueille et valorise la présence du Marité, dernier terre-neuvier normand ! Quand on se rend compte comment le patrimoine musical local, issu de la mer et des marins est traité ( dernièrement avec le carnaval et des chars de la celtitude, c'était Soldat Louis qui était invité ) ! on se demande si le Couesnon n'a pas fait une embardée à l'Est et mis toute la Manche en Bretagne.

Tant qu'on y est, une idée pour valoriser Saint-Paul : transformer le dôme en coiffe de bigouden, afin d'en faire un amer visible depuis Cancale et Saint-Malo. Après tout, ils sont ici chez eux, non ?

Et puis demander l'asile patrimonial où il reste de la Normandie. 

Granvillaise-bretonne.jpg

 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 08:56

mammouthgrrr.jpgLe Mammouth avait parlé il y a peu de cette scandaleuse violation de la neutralité de l'école qu'est l'opération "Fermes ouvertes" de la FDSEA. Voilà le tract propagandiste envoyé aux enseignants avec la complicité de l'Inspection Académique.

Le Mammouth s'étonne du silence syndicale contre cette atteinte à la laïcité de l'école et de la complicité passive des enseignants qui se prêtent à cette duperie écologique.

Notons que le Département, très fortement coloré UMP s'investit dans la logistique.

A quand, les visites d'entreprises organisées par le MEDEF ? les visites de châteaux cornaquées par les notables locaux ? les visites d'églises sous la houlette de l'Evêché ? les cours de santé publique organisés par les laboratoires Cervier et la diététique proposée par Mac Donald ?

Pauvre école publique !

Fermes fdsea

Fermes-fdsea-2.jpg

 

Repost 0
Published by Le Mammouth - dans Coup de trompe
commenter cet article